Effets neuroendocrines des perturbateurs endocriniens chez le poisson zèbre (Danio rerio) : étude du système à GnRH.

par Mélanie Vosges

Thèse de doctorat en Sciences de la vie

Sous la direction de Yves Combarnous.

Soutenue le 15-12-2010

à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Santé, sciences, technologies (Tours) , en partenariat avec SST/UMR CNRS INRA 6175 -Physiologie de la Reproduction et des Comportements (équipe de recherche) .

Le président du jury était Anne Duittoz.

Le jury était composé de Sylvie Dufour, Olivier Kah, Francois Brion.

Les rapporteurs étaient Vincent Prevot, Vance Trudeau.


  • Résumé

    A ce jour, les effets des perturbateurs endocriniens (PE) sur les circuits neuroendocrines contrôlant la fonction de reproduction ont fait l’objet de très peu de travaux. Chez les vertébrés, l’élément majeur du contrôle central de la fonction de reproduction est la GnRH (Gonadotropin-Releasing Hormone). Le développement et l’activité des neurones à GnRH sont finement régulés, notamment par les hormones stéroïdes, ce qui les rend potentiellement sensibles aux PE. L’objectif de ce travail était d'étudier les effets neuroendocrines des xéno-œstrogènes chez le poisson zèbre (Danio rerio). Nous montrons que le 17α-éthinylestradiol (EE2) et le nonylphénol (NP) perturbent l'ontogenèse du système à GnRH au cours du développement précoce. De plus, nous démontrons que ces effets impliquent des récepteurs des œstrogènes. Parallèlement, nous mettons en évidence l’effet inducteur de l’EE2 et du NP sur l'expression de l’aromatase cérébrale, l’enzyme de synthèse des œstrogènes. L’ensemble de ces données souligne la nécessité de considérer les réseaux neuroendocrines comme des variables critiques et sensibles dans le domaine de la perturbation endocrinienne.

  • Titre traduit

    Neuroendocrine effects of endocrine disruptors in zebrafish (danio rerio) : study of GnRH system


  • Résumé

    Until now, studies dedicated to the actions of endocrine disrupting chemicals (EDCs) on the reproductive axis have focused on the gonads and peripheral organs leaving virtually unexplored their actions on neuroendocrine circuits controlling reproduction. In vertebrates, gonadotropin-releasing hormone (GnRH) is the key factor controlling the activity of the reproductive axis. The development and functioning of GnRH neurons are finely tuned, notably by sex steroids, making these neurons potential targets of EDCs. The aim of this work was to explore the neuroendocrine effects of xenoestrogens in the zebrafish (Danio rerio). We show that 17α-ethinylestradiol (EE2) and nonylphenol (NP) disrupts the ontogeny of GnRH system during zebrafish early life stage. Moreover, we demonstrate that these effects involve functional estrogens receptors. In parallel, we report the inducing effects of EE2 and NP on the expression of brain aromatase protein, the enzyme responsible for estrogen biosynthesis. Altogether, these results highlight the need to consider neuroendocrine networks as critical and sensitive endpoints in the field of endocrine disruption.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.