Applications de la sonophorèse basse fréquence à l'humain in vivo.

par Annabel Maruani

Thèse de doctorat en Sciences de la Vie et de la Santé

Sous la direction de Laurent Machet.

Soutenue le 18-11-2010

à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Santé, sciences, technologies (Tours) , en partenariat avec SST/08/A/U INSERM 930 - Imagerie et Cerveau (équipe de recherche) .

Le président du jury était Loic Vaillant.

Le jury était composé de Frederic Patat, Alain Boucaud.

Les rapporteurs étaient Olivier Chosidow, Brigitte Dreno.


  • Résumé

    Introduction. Les ultrasons (US) basse fréquence appliqués sur la peau pour en augmenter laperméabilité (sonophorèse) peuvent promouvoir le passage transcutané de molécules in vitroet in vivo chez l’animal. L’objectif de ce travail a été d’appliquer la sonophorèse à l’homme invivo.Méthodes. Trois essais cliniques randomisés ont été menés chez le volontaire sain : l’essai (1)évaluant la tolérance des US à différentes intensités versus placebo ; l’essai (2) évaluant lapénétration transcutanée de l’histamine après sonophorèse ; l’essai (3) comparant l’effetvasoconstricteur d’un dermocorticoïde sans et après sonophorèse. Les US étaient délivrés enmode pulsé, avec une sonde de 36 kHz, durant 5 minutes, à des intensités de 1,57 à 3,50W/cm2.Résultats. Dans l’essai (1), aucune toxicité (douleur > 40/100 ou nécrose) n’a été observéechez les 34 sujets inclus. Les effets secondaires étaient un érythème, et des acouphènesrégressifs dès l’arrêt des US. Dans l’essai (2), l’histamine a induit une papule chez 9/10 sujets,uniquement sur les zones préalablement traitées par US. Dans l’essai (3), sur les 15 sujets, lavasoconstriction induite par le dermocorticoïde était significativement plus importante sur leszones traitées par US, surtout avec une occlusion longue (2h).Conclusions. Ces essais démontrent qu’avec des intensités ultrasonores bien tolérées chezl’homme, la sonophorèse est efficace pour faire pénétrer l’histamine et améliorer l’efficacitédes dermocorticoïdes.

  • Titre traduit

    Low-frequency ultrasound sonophoresis applied to humans in vivo.


  • Résumé

    Introduction. Low-frequency ultrasound (US) applied on skin, called sonophoresis, havebeen investigated to enhance the transdermal transport of various drugs in vitro and in vivo inanimals. We aimed to investigate low-frequency sonophoresis in vivo in humans.Methods. Three randomized clinical trials have been conducted in healthy subjects: trial (1)aimed to assess skin toxicity of sonophoresis at different intensity levels compared to placebo;trial (2) aimed to investigate the transdermal penetration of histamine with sonophoresis; trial(3) aimed to investigate the clinical efficiency of sonophoresis in enhancing transdermalpenetration of topical steroids in human skin. US were applied in pulsed mode for 5 minutes,with a 36 kHz device. US intensities ranged from 1.57 to 3.50 W/cm2.Results. In trial (1), no toxicity, defined as a pain score > 40/100 or necrosis, was reported.The most frequent adverse events were erythema, and tinnitus, which ceased ondiscontinuation of US. In trial (2), arm zones without US showed no papules, whereas 9/10subjects receiving US showed papules. In trial (3), including 15 subjects, vasoconstrictionwas significantly higher with the topical steroid applied after US than without US, especiallyin the zone with 2-h occlusion.Conclusions. These clinical trials provide favourable exploratory results regarding toleranceof low-frequency sonophoresis on human skin in vivo. They confirm that sonophoresisenhances transdermal penetration of histamine and increases the efficiency of topical steroids.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.