Territorial rights and global justice

par Oliviero Angeli

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Christophe Merle et de Ulrich Nortmann.

Soutenue le 14-01-2010

à Tours en cotutelle avec l'Universität des Saarlandes , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours) , en partenariat avec Équipe d'accueil Histoire des représentations (Tours) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Niko Strobach.

Le jury était composé de Gilbert Scharifi, Ulla Wessels.

Les rapporteurs étaient Pasquale Pasquino, Yves Sintomer.

  • Titre traduit

    Droits territoriaux et justice globale


  • Résumé

    Cette thèse développe une conception normative du territoire qui associe l’idée cosmopolite selon laquelle les êtres humains sont au centre des préoccupations morales et et celle du droit à l’autodétermination collective, conçu elle généralement comme étrangère au cosmopolitisme. Les droits de l’Homme sont placés au cœur de cette thèse dans la mesure où les arguments qui y sont développés donnent la priorité aux intérêts humains les plus fondamentaux sur l’utilité sociale ou l’efficacité. Par ailleurs, ce travail avance que les citoyens des Etats ont un droit moral à l’auto-détermination collective et que ce droit peut être ramené aux droits de tous les êtres humains en tant que citoyens d’Etats particuliers. En explorant les implications de ces raisonnements, la thèse aborde des questions relatives à la citoyenneté, à l’immigration, aux ressources naturelles et à la justice distributive à l’échelle globale.


  • Résumé

    This thesis develops a normative conception of the territory that combines the cosmopolitan notion that human beings are ultimate units of moral concern with the putatively non-cosmopolitan right to collective self-determination. Human rights are placed at very heart of this thesis insofar as the arguments developed therein give priority to important human interests over other considerations of social utility or efficiency. On the other hand, the thesis argues that the citizens of states have a moral right to collective self-determination and that this right is reducible to the rights of all human beings as citizens of particular states. Exploring the implications of these arguments, the thesis addresses issues pertaining to citizenship, immigration, and global distributive justice. Some of the arguments developed run against the dominant grain of contemporary political philosophy: residency provides a sufficient reason for claiming citizenship rights, there is no general right to immigration, natural resources are not the ‘currency’ of global distributive justice.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.