Le corps dans le théâtre de Valère Novarina

par Ilham Al-Hamdani

Thèse de doctorat en Lettres Modernes

Sous la direction de Daniel Leuwers.

Soutenue le 11-05-2010

à Tours , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours) , en partenariat avec Équipe d'accueil Histoire des représentations (Tours) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Jean-Louis Meunier.

Le jury était composé de Samia Kassab-Charfi.

Les rapporteurs étaient Teofilo Sanz.


  • Résumé

    Le corps est l’élément qui s’impose pour aborder l'oeuvre de Valère Novarina. Certes, l’auteur traite d'autres thèmes (politique, télévision, etc.) mais le corps reste sa préoccupation centrale. L’approche du corps novarinien semble s’inscrire dans des traditions qu’on peut faire remonter à l’antiquité et qu’on peut aussi la rattacher à une certaine modernité (Jarry, Artaud, etc). Valère Novarina met en avant des notions originales. Une animalité présentée de façon positive, la pantinitude de l’acteur et la sainteté paradoxale de Louis de Funès. Le corps bizarre et étranger est très présent dans son oeuvre : un corps surhumain et très humain en même temps. Le côté mystique du corps novarinien nous renvoie à la Bible et aux Ecritures Saintes : il redessine les figures de l’histoire biblique (Adam, Job, Moïse) et la vie de Jésus depuis sa naissance jusqu’à sa résurrection d’une manière très originale. Nous sommes là devant un sujet délicat qui fait débat et qui concerne chacun de nous : la dualité entre le corps et l’âme. Les réflexions sur la finalité du corps novarinien nous ont conduits à découvrir une certaine spécificité du corps de l’acteur : importance du vide, corps-offrande et parenté entre la scène et le sacré.


  • Résumé

    Body appeared as a crucial element in any approach of Valère Novarina’s work. Certainly, the author is interessed by many other themes –politics, television,etc…– however body remains his central preoccupation. Novarian vision of the body,seems to belong to a traditional perception of it – coming from Antiquity– which could also be linked to a certain modernity –Jarry, Artaud, etc. Valère Novarina highlights creative/ original notions. An animality illustrated through a positive way,the « pantinitude » of the actor and the paradoxical saintliness of Louis de Funès.The strange and unfamiliar body is strongly present in his work : a super human body and at the same time a really human one. The mystical aspect of the Novarian body indicates references to Bible and Holly Scriptures : he draws again historical figures of the Bible (Adam, Job, Moses) and the life of Jesus, from his birth to his ressurrection, through a highly original style/ way. We are here in front of a delicate topic, subject to debate and which concernes each of us : the duality between body and soul. Reflexions on the finality of the Novarian body lead us to discover a certain specificity of the actor body : importance of a vacuum/emptiness, body offerring andkinship/ relationship between scene and sacred.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.