Recompositions du monde artisanal et mutations urbaines au regard des mises en patrimoine et en tourisme au Maghreb et au Moyen-Orient (Fès, Istanbul, Alep)

par Muriel Girard

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Agnès Deboulet.

Soutenue le 23-03-2010

à Tours, dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société, en partenariat avec SHS/08/V/UMR CNRS 6173 - Cités, TERritoire, Environnement et Sociétés (équipe de recherche) .

Le président du jury était Pierre Signoles.

Le jury était composé de Michel Rautenberg, Anne Raulin, Jean-Francois Perouse, Saskia Cousin.


  • Résumé

    La thèse examine, à partir de la question patrimoniale, les dynamiques sociales en cours dans des villes du Maghreb et du Moyen-Orient. Sont ainsi analysés les rapports entre les mises en patrimoine et en tourisme et les pratiques artisanales et leurs évolutions dans les centres urbains anciens de Fès, Istanbul et Alep. L’analyse comparée vise à montrer comment en résulte de multiples recompositions, sociales, spatiales et identitaires. Espaces du monde artisanal, visités par les touristes, les centres urbains anciens sont pensés comme une ressource à valoriser par des acteurs locaux et internationaux. Les imaginaires patrimoniaux et touristiques contribuent ainsi à catégoriser l’artisanat, érigé en figure patrimoniale, jugé illégitime, parfois réinventé. Leur mise en acte participe d’un processus d’esthétisation, entre évincement et mise en scène des artisans. Les positions sociales des artisans peuvent alors changer tandis qu’ils développent leurs propres actions pour composer avec l’action publique patrimoniale et le tourisme.

  • Titre traduit

    Craft world transformations and urban mutations in the context of heritagization and touristification in the Maghreb and the Middle East (Fez, Istanbul, Aleppo)


  • Résumé

    This thesis examines the heritage question, and seeks to understand social dynamics in progress within the cities of the Maghreb and the Middle East. Thus are analyzed the relations between heritagization and touristification, as well as the artisanal practices and their evolution within the ancient urban centres of Fez, Istanbul and Aleppo. The comparative study aims at showing how multiple social, spatial, and identity reorganisation processes are resulting from it. Areas of craft world, visited by the tourists, the ancient urban centres are thought like a resource, which needs to be valorised by local and international actors. In this way, heritage and touristic imaginations are contributing to the craft industry’s categorization, which is established as a heritage figure, judged illicit, and sometime is reinvented. This setting participates to an aesthetic process, in which the craftsmen are ousted or staged as part of the scenery. The craftsmen social position can therefore be changing whereas they are developing their own actions, compromising with the public heritage action and tourism.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (765 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 645-711

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.