Rapports de Classes et Relations Sociales à Bristol à l'Époque Victorienne : Mécanismes et manifestations d'un consensus

par Aurélie Baudry

Thèse de doctorat en Lettres. Etudes anglophones et civilisation britannique

Sous la direction de Gilles Leydier.


  • Résumé

    Cette thèse examine la question des rapports de classes et des relations sociales dans la ville de Bristol au XIXe siècle. A cette époque, la ville se dessine comme une ville relativement peu industrialisée, à l'économie très diversifiée, aux secteurs d'emploi variés et conservant des modes de production préindustriels. Nous nous interrogeons sur les conséquences sociales d'un développement si particulier. En nous inspirant des travaux révisionnistes, nous suggérons que des phénomènes de continuité ont également joué un rôle sur les relations sociales. L'étude d'une tradition locale philanthropique exceptionnelle ainsi que celle d'un attachement marqué à la religion nous permettent de démontrer de quelle manière ces traditions ont pu conditionner les rapports entre les classes. Nous analysons ensuite les mécanismes de contrôle social utilisés afin d'institutionnaliser les rapports de classes. Nous étudions également le développement du syndicalisme et évaluons la popularité du mouvement travailliste avant de nous interroger sur l'émergence d'une conscience ouvrière à Bristol. Nous cherchons donc à comprendre de quelle manière la combinaison de tous ces paramètres a pu façonner les rapports entre les classes et nous tentons de déterminer leurs conséquences sur la nature des relations entre les groupes étudiés. Nous aspirons donc mettre en lumière les situations de domination, de conflit, de contrôle social mais aussi de consentement, de coopération et de consensus.

  • Titre traduit

    Class Relations and Social relations in Victorian Bristol


  • Résumé

    This dissertation examines class relations and social relations in Bristol in the nineteenth century. In the Victorian period, Bristol did not appear as a highly industrialized city, its economy was diversified, its occupational structure was fragmented and preindustrial methods of production still prevailed. This study therefore asks the question of the social consequences of this peculiar economic development. Drawing inspiration from revisionist studies, we wish to suggest that patterns of continuity also came into play to influence social relations. Studying Bristol's philanthropic tradition and its profound attachment to religion enables us to demonstrate how such traditions have shaped class relations. We then proceed to analyze the mechanisms of social control that were used in order to institutionalize class relations. We also focus on the growth of trade unionism and attempt to assess the popularity of the Labour movement before considering the birth of class-consciousness amongst Bristol workers. The objective of this dissertation is to show how the combination of those elements managed to shape class relations and to examine their consequences on the nature of the links existing between classes. We wish, in this study, to throw light on patterns of domination, of conflict, of social control but also on patterns of consent, of cooperation and of consensus.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (458 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 430-452. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Toulon (La Garde). Bibliothèque universitaire. Section Campus La Garde.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH-LET/2010TOUL3
  • Bibliothèque : Université de Toulon (La Garde). Bibliothèque universitaire. Section Campus La Garde.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.