Etude mathématique et numérique de cristaux photoniques fortement contrastés

par Christophe Bourel

Thèse de doctorat en Sciences. Mathématiques appliquées

Sous la direction de Guy Bouchitte.

Soutenue en 2010

à Toulon , en partenariat avec Institut de mathématiques de Toulon et du Var (Toulon) (autre partenaire) et de Université du Sud Toulon-Var. UFR de Sciences et Techniques (autre partenaire) .


  • Résumé

    Dans cette thèse, on se propose d’étudier rigoureusement le comportement macroscopique de matériaux composites fortement contrastés dans le cadre de l’électromagnétisme. Nous considérons des structures constituées de micro-inclusions réparties périodiquement (ou aléatoirement), au sein desquelles un matériau de très grande permittivité, ou de très grande conductivité, sera disposé. En pratique, une telle structure occupe un domaine borné 3D et est éclairée par une onde incidente monochromatique (de fréquence fixée) venant de l’infini. Notre approche mathématique consiste à passer à la limite dans le système de Maxwell décrivant le problème de diffraction lorsque la distance séparant les inclusions tend vers zéro, et que l’indice électromagnétique des inclusions tend vers l’infini (« fort contraste »). Nous étudions deux types de structures diffractantes 3D qui permettent de réaliser des matériaux de permittivité ou perméabilité négatives. L’étude asymptotique et basée sur la méthode de convergence double-échelle (parfois dans une variante stochastique), et les problèmes sur la cellule de périodicité qui en résultent sont résolus par méthode spectrale. Ceci permet d’obtenir explicitement les tenseurs effectifs en fonction de la fréquence, mettant ainsi en évidence leurs grandes variations autour de fréquences de résonances.

  • Titre traduit

    Mathematical and numerical study of highly contrasted photonic cristals


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    This thesis is to develop the macroscopic behaviour of highly contrasted composite materials in an electromagnetic framework. We consider structures made of periodically (or randomly) distributed micro-inclusions made of high conductivity or high permittivity medium. Actually, such a structure is to be found in a three-dimensional bounded domain which is illuminated by an infinity-coming monochromatic incident wave. Our mathematical approach consists in passing to the limit in the Maxwell system describing the diffraction problem when the distance between inclusions goes to zero while the electromagnetic constant of inclusions goes to infinity (“high contrast”) We are studying two 3D diffracting structures which lead to negative permittivity or permeability materials. The asymptotic study is based on the two-scale convergence method (sometimes in a stochastic way), and the resulting unit cell problems are solved by spectral method. This leads to an explicit formulation of the effective tensor according to the frequency, which highlights their huge variations around the so-called resonant frequencies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (198 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 189-193

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Toulon (La Garde). Bibliothèque universitaire. Section Campus La Garde.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH-SCI/2010TOUL14
  • Bibliothèque : Université de Toulon (La Garde). Bibliothèque universitaire. Section Campus La Garde.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH-SCI/2010TOUL14.CD
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.