Conséquences des invasions végétales sur le fonctionnement des écosystèmes riverains fluviaux

par Marion Bottollier-Curtet

Thèse de doctorat en Sciences de l'environnement

Sous la direction de Eric Tabacchi et de Anne-Marie Planty-Tabacchi.

Soutenue en 2010

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Dans le contexte des invasions, l'objectif de ce travail est d'évaluer dans quelle mesure l'origine des espèces végétales conditionne le fonctionnement d'un écosystème en situation de dominance. Cinq paires d'espèces autochtones dominantes (Agrostis stolonifera, Rubus caesius, Populus nigra, Urtica dioica et Salix alba) et introduites envahissantes (Paspalum distichum, Fallopia japonica, Buddleja davidii, Impatiens glandulifera et Acer negundo) ont été comparées en milieu riverain pour les processus de production primaire et de dégradation des litières. Ces études ont été complétées par une analyse détaillée des conséquences de l'invasion des ripisylves par A. Negundo. Nos résultats montrent que si les espèces introduites envahissantes peuvent être plus efficaces dans la réalisation de certains processus écologiques, l'absence de coévolution entre les espèces introduites et les organismes des milieux récepteurs n'a pas d'implication systématique pour le fonctionnement des écosystèmes.

  • Titre traduit

    Plant invasion consequences on the functioning of fluvial riparian ecosystems


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The objective of this work is to evaluate plant species origin importance for biological invasion consequences, through the analysis of the influence of native and exotic dominant plant species for ecosystem functioning. Five pairs of native dominant species (Agrostis stolonifera, Rubus caesius, Populus nigra, Urtica dioica et Salix alba) and exotic invasive species (Paspalum distichum, Fallopia japonica, Buddleja davidii, Impatiens glandulifera et Acer negundo) were compared for litter breakdown process and primary production. A more detailed analysis evaluates the consequences of A. Negundo invasion for riparian forests. Our results indicate that the lack of coevolution between exotic species and the organisms of recipient areas has little implications for ecosystem functioning, even if exotic invasive species can be more efficient in some ecological processes. No general pattern can be drawn for functional consequences of native dominant species replacement by exotic invasive ones.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (245 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 165-202

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2010 TOU3 0231
  • Bibliothèque : Observatoire Midi-Pyrénées. Centre de documentation Sciences de l'univers, de la planète et de l'environnement.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2010/OMP/12205

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 10 TOU3 0231
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.