Information gathering prior to emigration in house-hunting ants

par Nathalie Stroeymeyt

Thèse de doctorat en Neuroéthologie cognitive

Sous la direction de Martin Giurfa et de Nigel Franks.

Soutenue en 2010

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Collecte d'informations avant l'émigration chez la fourmi temmothorax albipennis


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Collecte d'informations avant l'émigration chez la fourmi temmothorax albipennis


  • Résumé

    Dans les sociétés animales, les décisions collectives résultent souvent de processus auto-organisés : des choix collectifs complexes émergent à partir d'interactions locales entre individus suivant des règles comportementales simples. Complexité cognitive et diversité des individus ne sont en général pas considérées nécessaires à l'ajustement fin des choix collectifs. La sélection d'un nouveau nid chez les abeilles et les fourmis du genre Temnothorax constitue un exemple classique de décision collective. Lors d'une émigration (déplacement de la colonie vers un nouveau site), les colonies de fourmis sont capables de choisir collectivement le meilleur site disponible par le biais de processus décentralisés. Ma thèse porte sur le rôle de la mémoire et de l'expérience des individus sur la sélection de nid par des colonies de fourmis Temnothorax albipennis. La première partie de ma thèse décrit l'impact sur la performance collective des colonies d'une familiarisation préalable avec certains sites. La deuxième partie décrit les mécanismes permettant l'exploitation collective des informations récoltées par les ouvrières avant l'émigration. D'après les données expérimentales, la collecte préalable d'informations sur des sites de bonne qualité permet aux colonies d'améliorer leurs performances collectives lors d'émigrations ultérieures (vitesse d'émigration, cohésion, et/ou précision du choix). De plus, les fourmis ajustent collectivement leurs critères de préférence en fonction de la qualité de leur propre nid et de celle des sites disponibles dans les environs. Cela permet aux colonies de prendre des décisions adaptées aux conditions environnementales. Une analyse détaillée révèle, en outre, que les ouvrières qui ont visité un site de bonne qualité mémorisent la position et la qualité de ce site et réutilisent ultérieurement les informations mémorisées, ce qui leur confère un rôle particulièrement important. Un transfert d'informations a également lieu au sein des sites familiers au cours de l'émigration, mettant en jeu phéromones et interactions sociales entre ouvrières. Dans l'ensemble, cette étude montre que les fourmis T. Albipennis sont capables de réaliser des tâches cognitives complexes, puisqu'elles peuvent mémoriser certaines informations et les réutiliser au moment opportun. Enfin, il semble que certains individus ont une influence particulièrement importante sur les décisions du groupe. Ceci montre que les décisions collectives auto-organisées peuvent grandement bénéficier à la fois de la complexité cognitive des individus et d'un certain degré de diversité au sein des membres d'un même groupe.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (165 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 137-154

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2010 TOU3 0205
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.