Maturation des pré-ribosomes humains et nucléologenèse post-mitotique

par Coralie Carron

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire et moléculaire

Soutenue en 2010

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Pré-ribosomal particle maturation and post-mitotic nucleologenesis


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Principalement étudiée chez la levure Saccharomyces cerevisiae, la biogenèse des ribosomes est un processus ubiquitaire encore peu décrit chez les mammifères. Les études menées ces dernières années dans ces organismes ont décrit de nouvelles étapes de maturation des ARNr au sein des métazoaires. Les différences dans les étapes de ce processus entre homme et levure ainsi que le nombre croissant de maladies liées à des défaut de biogenèse des ribosomes soulèvent l'intérêt de l'étude de ces mécanismes dans des organismes pluricellulaires, en particulier chez l'homme. Le but de ma thèse consistait à préciser les étapes de la maturation et de l'assemblage de petite sous-unité ribosomique, dont la production est plus simple que celle de la grande sous-unité. Pour cela, je me suis intéressée à deux orthologues humains de facteurs pré-ribosomiques de S. Cerevisiae, Enp1p et Tsr1p, intervenant à des étapes distinctes, i. E. Précoce et nucléaire pour Enp1p, et tardive et cytoplasmique pour Tsr1p. Les résultats obtenus ont montré la conservation de ces protéines en tant que facteurs pré-ribosomiques requis pour la maturation de la petite sous-unité chez l'homme. Nous avons ainsi décrit une nouvelle étape de maturation de l'ARNr 18S dans les cellules humaines, le pré-ARNr 21S-C, ainsi qu'un couplage export-maturation de la particule pré-40S spécifique à l'homme. Lors de la perte d'expression de la bystine et de certaines protéines ribosomiques, nous avons observé de manière inattendue un défaut de résorption des corps pré-nucléolaires en sortie de mitose. Les corps pré-nucléolaires (ou PNBs) sont des structures transitoires, décrites jusque là comme des plates-formes d'assemblage pour la reformation des nucléoles. Nos résultats mettent en évidence pour la première fois que la maturation des ribosomes reprend au sein même des PNBs. Ceci nous amène à proposer que ce soit ce mécanisme qui oriente la résorption ordonnée et progressive des PNBs en début de phase G1. De manière intéressante, la perte d'expression de certaines protéines ribosomiques impliquées dans la DBA entraîne des défauts de résorption des PNBs ainsi qu'un délai dans la progression en phase G1, ce qui soulève la question de la conséquence des défauts de la réorganisation post-mitotique du noyau dans les mécanismes physiopathologiques. L'ensemble de ces résultats mettent donc en exergue des spécificités de la biogenèse des ribosomes chez les mammifères et précisent une partie des mécanismes mis en œuvre lors de la nucléologenèse post-mitotique. Ils ouvrent ainsi un nouvel axe de recherche pour explorer des liens entre des défauts de biogenèse des ribosomes et le développement de pathologies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (178 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.153-178

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2010 TOU3 0184
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.