Identité professionnelle et santé au travail : sentiment de réussite, estime de soi et coping chez les cadres portugais

par Samuel Silvestre Antunes

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Bernard Gaffié et de Pierre Tap.

Soutenue en 2010

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    La réalité socioprofessionnelle actuelle est dominée par un climat de crise et d’incertitude. Les cadres sont engagés dans une organisation fondée sur l’imprévisibilité et confrontés à des changements profonds et peu rassurants. Le défi que les cadres affrontent aujourd’hui, est lié à la nécessité de réussir dans ce climat, caractérisé par la pression de plus en plus forte d’accomplissement d’objectifs, (parfois inatteignables), pour trouver des solutions rapides et efficaces à des problèmes menaçants, ce qui provoque chez eux des phases de stress. La nécessité de faire face à ces situations exigeantes les oblige à accentuer leurs compétences émotionnelles, leurs capacités rationnelles de décision et de contrôle efficace des situations. La nécessité perçue et ressentie de la réussite professionnelle et la forte pression associée, ont de lourdes conséquences sur leur santé, leur vie personnelle, familiale et sociale. L’objectif de la présente recherche consiste à analyser la santé des cadres au travail. Il s’agit pour nous de décrire, comprendre et analyser la nature et la dynamique des mécanismes psychologiques susceptibles d’expliquer, chez les cadres, les liens entre, d’une part, l’identité, l’estime de soi et la réussite et d’autre part, les relations entre la représentation de la réussite et les mécanismes de gestion du stress (coping), utilisés pour faire face aux situations difficiles de façon positive et efficace. L’échantillon de cette recherche est constitué de 200 sujets (cadres supérieurs, moyens et stagiaires), âgés de 20 à 47 ans. Il comprend 106 hommes et 94 femmes. Les données ont été collectées à l’aide d’un Questionnaire de Représentation de Réussite (QRS) et de deux échelles toulousaines (Estime de soi et Coping) que nous avons validées pour la population portugaise. Nous sommes parti de l’hypothèse selon laquelle l’identité professionnelle joue, pour les cadres d’entreprise, un rôle important et oriente la façon dont ils construisent leur représentation du succès dans la vie en général et en relation plus ou moins conflictuelle avec leurs autres identités et les activités (familiales, sociales et personnelles) associées à ces identités. Nous avons montré que l’identité professionnelle des cadres d’entreprise, joue, en effet un rôle important dans la façon dont ils orientent et dont ils construisent leur représentation du succès dans la vie en général, leur représentation de la réussite dans la vie (et ses différents domaines). La façon dont ils s’évaluent eux-mêmes (estime de soi) et dont ils font face au stress (stratégies de coping) est influencée par leur statut professionnel (cadres supérieurs, cadres moyens et stagiaires). Les résultats obtenus ne vont cependant pas toujours dans le sens de nos hypothèses. Nous supposions par exemple que les Cadres supérieurs valoriseraient la vie professionnelle aux dépens des autres domaines d’activités (familial, social, loisirs), qu’ils auraient un niveau d’estime de soi plus élevé, une plus grande capacité de contrôle des problèmes et de leurs émotions face au stress. Or ce sont les cadres moyens qui valorisent le plus les dimensions du travail et du « métier ». Ils ont un niveau d’estime de soi aussi élevé et une aussi grande capacité de contrôle du stress. Nos hypothèses sont par contre vérifiées si nous prenons en compte l’articulation complexe entre le statut professionnel, le niveau et la nature de l’estime de soi, les stratégies de coping, le sexe et l’âge des cadres et des stagiaires.


  • Résumé

    The current socio-professional reality exists in a climate of crisis and uncertainty. Executive managers are faced with wide-ranging unpredictability, profound change and little security. The challenge managers face today, creates a need for them to succeed in a climate characterized by greater than ever pressure, achievement of objectives (sometimes unattainable), to find quick and effective solutions to threatening problems, which inevitably causes them stress. The need to deal with these demanding situations forces them to accentuate (develop) their emotional skills and their capacity for decision making and effective control of situations. The strong pressure felt by managers to have professional success has severe consequences on their health, personal,social and family lives. The goal of this research is to analyze the health of managers in the workplace. We aim to describe, understand and analyze the nature and dynamics of the psychological mechanisms that may, in the case of managers, explain, on one hand, the link between identity, self esteem and success, and on the other hand, the relationship between the representation of success and the mechanisms of stress coping strategies utilized to deal positively and effectively with these difficult situations. The sample of this research is composed of 200 subjects (senior, middle and trainee managers) aged between 20 and 47. It is made up of 106 men and 94 women. Data was collected using a Representation of Success Questionnaire (QRS) and two Toulousanas scales of Self-esteem and Coping, which we validated for the Portuguese population. We started out from proposition that professional identity has, for business executives, an important role and influences the way in which they construct their representation of success in life in general and in relation to this, more or less conflicting, their other associated identities and activities (family, social and personal). With our research we showed that the professional identity of managers does in fact, have an important role to play in how they develop and construct their representation of success in life in general, together with the various aspects of their lives. The way they evaluate themselves (Self esteem) and deal with stress (coping strategies), is influenced by their professional status (senior, middle and trainee managers). The results arrived at, do not fully tally with our hypotheses. Let's suppose , for example, that senior managers value their professional life in detriment to the other areas of activities (family, social, leisure),and they would have a higher level of self-esteem and a greater ability to control problems and their emotions in the face of stress. In fact, it is the middle managers who value more the dimensions of work and their profession. They have a high level of self-esteem and a great ability to control stress. However, our propositions are verified, if we take into account the complex relationships between occupational status, the level and nature of self-esteem, coping strategies, the sex and age of executives and trainees.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (367 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 272-299. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.