Transmission transgénérationnelle de l’insécurité de l’attachement chez les familles d’enfants âgés entre 24 mois et 39 mois

par Géraldine Bouchet

Thèse de doctorat en Psychologie du développement

Sous la direction de Teresa Blicharski.

Soutenue en 2010

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    La présente étude évalue les liens entre, premièrement, le style d’attachement adulte des parents et leurs modèles d'attachement antérieurs et, deuxièmement, leurs caractérisations de la qualité des relations d'attachement avec leur enfant. L'objectif est d'identifier la nature des représentations d'attachement chez l'adulte qui participent à l'établissement d'un lien anxieux avec l'enfant. Soixante-quatorze familles d'enfants âgés de 24 à 39 mois, soit au total 148 adultes ont complété trois questionnaires concernant: les figures d'attachement expérimentées durant l'enfance (PBI, Parker et al. , 1979 ; Gamsa 1987 ; Mohr et al. , 1999), le style d'attachement adulte actuel (ECR-R, Brennan et al. , 1998 ; Fraley et al. , 2000 ; Lafontaine et Lussier, 2003) et la qualité de l'attachement parent-enfant (AQS, Waters et Deane, 1985 ; Pierrehumbert et al. , 1995 ; Strayer et al. , 1995). Les résultats révèlent que (a) les mères classifiées « évitantes » à l'âge adulte se remémorent une figure maternelle ambivalente durant l'enfance. Chez les pères, le profil adulte « anxieux-évitant » est associé à un sentiment de rejet et à l'absence de sollicitude de la part des deux figures parentales. (b) Le recours aux stratégies d'évitement chez l'adulte est associé à la perception d'un attachement de type « évitant » avec l'enfant chez les mères, et à un attachement de type « résistant » chez les pères. L'anxiété est associée à un attachement de type « dépendant » avec l'enfant chez les mères mais ne constitue pas une variable pertinente concernant la qualité des liens père-enfant. (c) Le niveau de dépendance de l'enfant perçu par le parent est en lien avec le niveau de contrôle expérimenté durant sa propre enfance. Un contrôle élevé durant l'enfance correspond à un attachement mère-enfant de type « dépendant ». A l'inverse, les pères qui rapportent un faible niveau de contrôle durant l'enfance ont tendance à percevoir leur enfant comme étant « indépendant ». (d) Enfin, l'analyse des effets d'interactions met principalement en évidence l'effet péjoratif des modèles d'attachement antérieurs de type « ambivalent » chez les mères (sentiment de surprotection cohabitant avec sentiment de rejet) sur leur perception du niveau de sociabilité de l'enfant, et cela même lorsque ces mères témoignent d'un type d'attachement adulte « secure ». Chez les pères, on observe des effets péjoratifs distincts des styles adultes « évitant » et « anxieux-évitant » sur l'autonomie de l'enfant et des modèles parentaux « ambivalents » sur les comportements affiliatifs de l'enfant (sensibilité sociale et réponse différentielle).

  • Titre traduit

    Trans-generational transmission of attachment insecurity in families of children aged between 24 and 39 months


  • Résumé

    This study first examines links between parental adult attachment style and their memories of attachment with their own parents. Secondly the quality of the child's attachment with both parents is evaluated. The objective is to identify adult attachment representations that are indicative of anxious parent – child relationships. Parents from 74 families in Toulouse (44 girls and 30 boys) were visited at home when children were between 24 and 39 months. Both parents completed three questionnaires. 1) The Parental Bonding Instrument, PBI (Parker & al. , 1979; Gamsa, 1987; Mohr & al. , 1999). 2) Experiences in Close Relationships-Revised (Brennan & al. , 1998; Fraley & al. , 2000; Lafontaine & Lussier, 2003). 3) Child attachment was assessed with the Attachment Q-Set (Waters & Deane, 1985; Pierrehumbert & al. , 1995; Strayer & al. , 1995). Results indicate: (a) mothers classified as “avoidant” remember their own mothers as ambivalent. Fathers “anxious-avoidant” profile is associated with a sentiment of rejection and lack of caring from both parents. (b) Mothers “avoidant” adult strategies are associated with a representation of their child's attachment as also being “avoidant” while “avoidant” fathers describe their children as “resistant”. Anxious mothers describe their children as “dependant”. However, Fathers' anxiety does not differentiate children's attachment profiles. (c) There is a link between parental perceptions of the child's dependence and remembered bonds with their own parents. Mothers reporting controlling parents in childhood describe their children as dependent. Inversely fathers reporting low parental control in their own childhood describe their children as “independent”. (d) Finally, analyses of three way interactions reveal that mothers who describe their own parents as ambivalent (overprotection and feelings of rejection) consider their children as least sociable. This holds true even for mothers whose adult attachments are identified as “secure”. In fathers' data, we observe negative effects of fathers “avoidant” and “anxious-avoidant” styles on their perception of children's autonomy. Fathers' remembering of ambivalent attachment relations in childhood is linked with their child's obtaining lower scores on social sensitivity and differential response.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (262 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 211-224

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.