Traitement de l'aspect modalisateur du langage sur les versants expressif et réceptif, chez le sujet sain et chez les sujets cérébro-lésés droits et gauches

par Katia Labrunée-Prod'homme

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Jean-Luc Nespoulous.

Soutenue en 2010

à Toulouse 2 .

  • Titre traduit

    Treatment of the modalizing function in oral expression and comprehension, among control group, left and right-hemisphere-damaged patients


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce sont les compétences pragmatiques et énonciatives dont relève la fonction modalisatrice que nous étudions selon un point de vue neuropsycholinguistique. Nous partons du constat qu’il existe une dissociation fonctionnelle chez les aphasiques, leur permettant de produire l'aspect modalisateur, et non l'aspect référentiel du langage. Nous savons également que les cérébro-lésés droits sont décrits comme présentant des troubles de la communication mais pas de troubles structurels. Dans une première partie, nous avons étudié les différences observées dans l'utilisation de la modalisation en expression orale chez trois groupes de sujets : témoins, cérébro-lésés gauches (aphasiques) et cérébro-lésés droits. Nous avons décrit des différences d'emploi de la modalisation entre le groupe témoin et des deux groupes pathologiques. Dans une seconde partie, nous avons cherché à déterminer s'il existait une différence de traitement entre fonction modalisatrice et fonction référentielle, en compréhension orale ; et si la localisation de la lésion pouvait influencer le traitement de l'aspect modalisateur. Nous avons mis en évidence que les deux fonctions sont traitées différemment lors du processus de compréhension orale, quel que soit le groupe. De plus, nous avons déterminé que la localisation corticale gauche vs droite n'entraînait pas de déficit particulier du traitement de la fonction modalisatrice. De façon générale, ces résultats nous ont amené à élaborer des hypothèses selon lesquelles la fonction de modalisation se manifesterait à travers l'état psychologique exprimé de façon plus ou moins intense par le locuteur, et pourrait correspondre à l'une des bases fondatrices du langage par ses implications dans l'intentionnalité et dans la Théorie de l'Esprit, permettant de soutenir une hypothèse de localisation neuroanatomique sous-corticale, au niveau du système limbique. De plus, le lien étroit entretenu entre fonction de communication (considérée comme fonction première dans l'évolution du langage) et fonction modalisatrice permettrait d'expliquer une complexité moindre lors du traitement psycholinguistique.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (343 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 263-281

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.