Le craving et les remissions naturelles de la consommation de cannabis

par Emeline Chauchard

Thèse de doctorat en Psychologie, psychopathologie et psychologie clinique

Sous la direction de Henri Chabrol.

Soutenue en 2010

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Le cannabis est la drogue illicite la plus consommée en France. La dépendance et les troubles associés à une consommation de cannabis ont été étudiés dans de nombreux travaux. Cependant certains processus actifs dans la dépendance, l’arrêt et les rechutes ont été peu étudiés en lien avec l'usage du cannabis. Ce travail a pour objectif d'étudier le craving et les rémissions naturelles de la consommation de cannabis qui restent encore aujourd'hui méconnus en France. Etude 1- Pour effectuer la validation du Marijuana Craving Questionnaire Short Form (12 items), 679 consommateurs de cannabis ont rempli ce questionnaire. L'analyse factorielle confirmatoire n'a pas montré une bonne fidélité au modèle à quatre facteurs (les dimensions compulsion, émotion, attente et l'intentionnalité). Cependant ce questionnaire présente une structure à deux facteurs, le facteur plaisir, et le facteur soulagement des tensions. Ils montrent de bonnes propriétés psychométriques. Etude 2- Pour cette étude 1266 jeunes adultes ont rempli un questionnaire constitué de différentes échelles, dont la CESD-10, et une échelle évaluant les idées suicidaires. (1) Les résultats montrent que pour l'ensemble de la population la consommation ou non de cannabis n'est pas liée à la dépression et aux idées suicidaires. En revanche l'étude des consommateurs de cannabis durant le mois précédant l'étude a mis en évidence la présence d'un lien entre dépendance, dépression et idéations suicidaires. (2) La seconde partie de cette étude met en évidence que l'intensité du craving est liée à la fois aux symptômes dépressifs et aux idéations suicidaires. Etude 3- Cette étude est composée de 23 entretiens semi directifs de jeunes adultes ayant stoppés leur consommation de cannabis par rémission naturelle pendant au moins 30 jours. Les effets négatifs du cannabis sont pointés par de nombreux participants comme la raison principale les motivant à une rémission naturelle de la consommation de cannabis. Ce résultat met en avant l'importance de l'évaluation cognitive dans le processus de changement. Les stratégies les plus fréquemment citées sont le changement d'environnement, l'intérêt pour une nouvelle activité et le changement de style de vie. Plusieurs participants rencontrent des difficultés à arrêter (craving, symptômes de sevrage…), et les bénéfices qu'ils retirent de cette expérience de rémission naturelle sont rarement mis en valeur. Plus de la moitié des participants reprennent une consommation de cannabis, mais maitrisée et contrôlée. Conclusion : Les résultats de ces trois études mettent en avant l'intérêt tant au niveau scientifique, que de la mise en place de programme de prévention et de soin, d'étudier le craving et les rémissions naturelles de la consommation de cannabis.

  • Titre traduit

    Craving and self-initiated cessation of cannabis use


  • Résumé

    Cannabis is the most used illegal substance in France. Many studies have investigated cannabis dependence and associated disorders. However little is known concerning active addiction processes, relapse and cessation in cannabis dependence. Therefore, in France, cannabis craving and withdrawal are still misunderstood. The present research, including three separate studies, aims to investigate craving and self-initiated cessation of cannabis use. Study 1 - Objective: To validate a French form of the Marijuana Craving Questionnaire Short Form (MCQ-SF). The Marijuana Craving Questionnaire Short Form (12 items) was completed by a sample of 679 marijuana users. The results showed that the 4 factor model (compulsivity, emotionality, expectancy, purposefulness) was a poor fit to the data. Further analysis revealed 2 factors, pleasure and tension relief with good psychometric properties. Study 2 - A sample of 1266 young adults completed a questionnaire assessing depressive symptoms and suicidal ideation. (1) Results showed that among the entire sample, there was not association between depression, suicidal ideation and the use or not of cannabis. However, among cannabis users (for at least 1 month before inclusion), revealed an association between dependence, depression and suicidal ideas. (2) Findings show a correlation between cannabis craving, depressive symptoms and suicidal ideations. Study 3 – Twenty-three semi directive interviews were conducted among young adults, having abstained from cannabis for at least 30 days. The negative effects of cannabis use were stated as the main factor influencing self-initiated cannabis cessation. These results indicate the importance of cognitive assessment during change. The main strategies mentioned were changes of environment, new activities, and changes of life style. Many participants experienced difficulties in achieving total remission (craving, withdrawal symptoms…), and the benefits derived from their attempt are rarely emphasised. Finally over half the participants resumed cannabis use but in a more moderated and controlled fashion. Conclusions : These present results contribute to the understanding of cannabis craving and self-initiated cessation, and highlight the importance of creating specific prevention interventions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (402 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 167-194. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.