Urbi et Orbi : des arts de la mémoire au cinéma, un voyage entre langage et image

par François Boutonnet

Thèse de doctorat en Études cinématographiques et audiovisuelles

Sous la direction de Guy Chapouillié.

Soutenue en 2010

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Les Arts de la Mémoire ont initié, il y a déjà vingt-cinq siècles, un chemin vers l’art total, en associant pour la première fois, lieux et mémoire, espace et temps, image et pensée. Ces arts se pratiquent non seulement comme procédés mnémotechniques, mais se révèlent être aussi de véritables machines à manipuler des fantasmes et des images. Ce que les Arts de la Mémoire nous révèlent du lien entre pensée et image, c’est la fonction privilégiée non seulement du paysage imaginaire et de l’inscription de l’homme dans ce paysage, mais aussi de la déambulation qui permet d’organiser symboliquement, selon la logique d’un parcours, la projection des images fixées sur le support de son architecture virtuelle. J’ai tenté de suivre à la trace l’apparition des images en mouvement, dans les explorations de Simonide, Lulle, Bruno, Leibnitz, Warburg, ou Benjamin. Chemin faisant, l’image s’est mise à penser, le texte s’est mis à voir. J’ai imaginé que le cinéma pouvait être ce Palais de Mémoire Total, cette mémoire mobile et ce voyage immobile, ce passage créé de la vie à la représentation de la vie, cette fluidité des métamorphoses et des travellings.

  • Titre traduit

    Urbi et Orbi: from the Art of Memory to the Cinema, a journey between language and image


  • Résumé

    Some 2,500 years ago, the Art of Memory paved the way for a total form of the arts, for the first time combining places (loci) and memory, space and time, image and thought. These arts go well beyond the mere process of mnemotechnics, proving also to be powerful machines that can be used to manipulate phantasms and images. What the Art of Memory has to tell us about the relationship between thought and image concerns the privileged function not just of the imaginary landscape and how man is inscribed on it, but also the process of walking abroad or from place to place (deambulation) whereby the projection of the images set onto the medium of one’s virtual architecture can be organised symbolically, following the logic of the path followed. What I have attempted to do is track down the apparition of images in movement in the explorations of Simonides, Llull, Bruno, Leibnitz, Warburg or Benjamin. Following this path, the image became thought and the text became sight. I imagined that cinema could be that total Memory Palace, that mobile memory and immobile journey, the passage created from life to the representation of life, the fluidity of metamorphosis and travelling.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (305 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 295-305

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.