Beyond monologism : a study of the system-event dialectics in Geoffrey Chaucer's Canterbury Tales

par Indira Mathur

Thèse de doctorat en Anglais

Sous la direction de Wendy Harding.

Soutenue en 2010

à Toulouse 2 .

  • Titre traduit

    Au-déla de monogolisme : la dynamique de l'éclatement et de la fusion dans les Contes de Cantorbéry de Geuffrey Chaucer


  • Résumé

    La thèse porte sur un des ouvrages médiévaux les plus connus en anglais, notamment Les Contes de Cantorbéry de Geoffrey Chaucer (1340 – cc. 1400). L’étude vise à définir la démarche créative de Chaucer à travers les Contes. Nous nous appuyons pour cela sur la théorie bakhtinienne selon laquelle la création événementielle prend forme dans un double mouvement ; elle repose sur un système tout en s'écartant de ce même système. L'étude que nous proposons s'articule autour de trois axes d'analyse. Le point de départ se situe au niveau de la focalisation narrative. Notre démarche constitue à définir, à travers des commentaires détaillés de certains extraits des Contes, l'interaction et l'oscillation entre différentes perspectives. Dans un deuxième temps, nous explorons la technique mise en œuvre par Chaucer lors de la création de textes originaux à travers son adaptation de trois genres, notamment la confession, le sermon et le fabliau. Enfin, nous nous intéressons plus particulièrement aux implications des choix de Chaucer en tant que traducteur-créateur dans son adaptation de certains extraits du Roman de la Rose de Jean de Meun. La conclusion de l'étude se rapporte à la prouesse chaucerienne d'avoir pu créer un ouvrage original à une époque marquée par le ressassement perpétuel des mêmes thèmes et des mêmes approches et ce dans une langue d'un statut incertain que fut le Moyen Anglais.


  • Résumé

    This thesis is on the Canterbury Tales written by Geoffrey Chaucer (1340 – cc. 1400). My main aim is to describe Chaucerian creation in terms of the system-event dialectic as per Bakhtin. According to the Bakhtinian theory, an event takes shape from a system through adherence and departure from that very system. The thesis focuses on three constituents in the production of the Canterbury Tales, namely the interplay between different narrative perspectives, the adaptation of generic conventions and the translation of extracts from a French text. The study opens with a close reading of some extracts of the Tales with a view to circumscribing and defining the narrative perspective(s). The scope of the study then widens by the focus on Chaucer's technique of adaptation of three genres to create an evential text. The three genres in question are confession, sermon and the fabliau. Lastly, I dwell upon sociolinguistics considerations related to Chaucer's translation of some extracts of Jean de Meun's Roman de la Rose. I conclude upon Chaucer's feat in creating an original text within a period where literary themes and techniques limited. Most of all, he uses a linguistic medium which is far from being a firmly established one in literature, that is Middle English.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (543 p., 54 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.516-543

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.