Playful Ambiguities : Racial and Literary Hybridity in the Novels of Brian Castro

par Marilyne Brun

Thèse de doctorat en Anglais

Sous la direction de Xavier Pons et de Jennifer Rutherford.

Soutenue en 2010

à Toulouse 2 en cotutelle avec Melbourne .

  • Titre traduit

    Écrire pour déconstruire : analyse du métissage racial et littéraire dans les romans de Brian Castro


  • Résumé

    This thesis studies eight of the nine novels of Brian Castro, a contemporary Australian writer born in Hong Kong in 1950, and focuses on the theme of hybridity in his work. Starting with the observation that many of Castro’s characters are mixed-race, the thesis reflects on his suggestion, in his critical essays, that hybridity is deployed at a literary level in his fiction. It seeks to answer three major questions: how is racial hybridity represented in the novels? Why does Castro use a form of literary hybridity in his fiction? And what connections can be established between racial and literary hybridity in his work? The present study argues that hybridity is a useful concept which can be productively applied to literary studies and is particularly appropriate to discuss Castro’s novels. It focuses on two aspects of his literary practice: his use of hybridity as a literary device and his ambiguous representation of the mixed-race body. It argues that racial and literary hybridity are uniquely complementary in the novels and that Castro’s playful resort to hybridity represents a form of resistance to literary canons, racial categorisation and national politics. In this sense, the thesis not only extends the study of Brian Castro’s novels, it also brings new insights to hybridity theory, thus contributing to postcolonial, literary and critical race studies.


  • Résumé

    La thèse étudie huit des neufs romans de Brian Castro, un écrivain australien contemporain né à Hong Kong en 1950, et se concentre sur le thème du métissage dans son œuvre. Si la thèse étudie le métissage racial au travers des nombreux personnages métis figurant dans ses romans, elle explore également, d’après certaines suggestions faites par Castro dans ses essais, la présence d’une forme de métissage à un niveau littéraire dans son écriture. L’analyse tente de répondre à trois grandes questions : comment le métissage racial est-il représenté dans les romans ? En quoi consiste le métissage littéraire mis en œuvre par Castro ? Et quels liens peut-on établir entre métissage racial et métissage littéraire dans ses romans ? Notre travail démontre que le métissage est un concept utile qui peut être appliqué de manière constructive à l’étude de textes littéraires, et qui est particulièrement pertinent pour étudier les romans de Castro. L’analyse se concentre sur deux aspects de sa pratique littéraire : sa représentation ambigüe du corps métis et la présence du métissage à un niveau esthétique dans le texte. La thèse suggère que métissages racial et littéraire coïncident de manière complémentaire dans les romans et que l’approche ludique que Castro adopte envers le métissage représente une forme de résistance aux canons littéraires, à la catégorisation raciale et au nationalisme. L’objectif de la thèse est ainsi de contribuer non seulement à l’étude de l’œuvre de Brian Castro, mais aussi à la théorie du métissage et aux études littéraires et postcoloniales.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (405 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 299-327

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.