Le semis direct sans labour et avec utilisation des herbicides dans la zone cotonnière au Nord Cameroun : diffusion, impacts agronomiques et socio-économiques d'une innovation en pleine expansion

par Jean-Paul Olina Bassala

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Anne-Marie Granié.

Soutenue en 2010

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Pour mieux comprendre les stratégies des agriculteurs à travers leurs pratiques et, comparer les performances économiques du semis direct avec herbicides par rapport au labour, une recherche a été conduite dans les villages de Mafa kilda et de Pandjama au Nord Cameroun. La méthodologie a consisté à adopter une approche compréhensive pour mieux comprendre le sens des pratiques des agriculteurs. Nous avons analysé les représentations sociales qu’ils ont de leur métier, de la pratique de semis direct avec herbicides et de la pratique de labour. L’analyse porte sur leurs motivations, leurs perceptions des risques sur l’environnement et sur la santé, liées à l’usage des herbicides. Un suivi technico-économique des exploitations pour les deux systèmes de culture a été réalisé. L’analyse factorielle de correspondance (AFC) a permis de déterminer une typologie des exploitations. Une simulation économique a été faite. L’analyse montre que la mise en place des cultures varie de 0. 7 hj/ha à 1. 6 hj/ha sur semis direct contre 4 à 5 hj/ha sur labour. Ce gain de temps sur semis direct peut varier de 60 à 80 % selon les cultures. La productivité du travail et le revenu familial sont supérieurs dans les exploitations en semis direct par rapport au labour. La simulation montre que, en combinant une lutte chimique modérée avec un sarclage précoce en traction animale, on peut obtenir une marge brute acceptable sur semis direct avec herbicides pour les cultures du coton, du maïs et d’arachide. Le capital social et culturel permet à 70 et 90 % des agriculteurs respectivement à Mafa kilda et à Pandjama, d’avoir une perception et une prise de conscience des risques liés à l’usage des herbicides.

  • Titre traduit

    Direct sowing and no till with herbicide application in the cotton growing area of North Cameroon. Extension, agronomic and socio-economic impact of this blooming innovation.


  • Résumé

    In order to better understand the strategies used by farmers in chemical weed control and with the aim of comparing the economic returns of direct sowing and herbicide application with tillage, a research was conducted in two benchmark villages (Mafa Kilda and Pandjama) in North Cameroon. Comprehensive approach was adopted in order to better understand farmers practically minded. Farmer’s social representations of their profession about direct sowing with herbicides and till practice have been analysis. An analysis concerned the reasons for adoption of direct sowing and herbicide use by farmers, and farmer’s perception of the health and environmental risks. A follow-up technico-economic study of the two farming system was undertaken. The factorial correspondence analysis was used to analyse the typology of farms. Economical analysis was employed. Results show that with direct sowing 0. 7 man-days/ha and 1. 6 man-days/ha are required to establish crops in the field whereas with regular tillage 4 to 5 man-days/ha are required. This gain in time with direct sowing can vary between 60 to 80% depending on the crop. The productivity and revenue from farms under direct sowing and herbicide application are higher compared with tillage. For cotton, maize and groundnut cultivation, the application of a medium dosage of herbicide combined with early weeding using animal traction, can permit to have acceptable profit margin with direct sowing and herbicide application. Due to social and cultural capital differences, 94 % of farmers at Pandjama were aware of the potential health and environmental hazards related to heavy use of herbicides, compared to 70 % at Mafa Kilda.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (299 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 267-282. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.