Migrations des Africains subsahariens vers l'Espagne (1985-2008)

par Gaëlle M've

Thèse de doctorat en Espagnol

Sous la direction de Alet Valero.

Soutenue en 2010

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    L’Espagne longtemps pays d'émigration est devenue depuis les années 1990, une des destinations privilégiées des Africains subsahariens. Sénégalais, Maliens, Congolais, Centrafricains, Nigérians, Ghanéens, Guinéens, Ivoiriens etc. , entreprennent le voyage par « patera » ou « cayuco » afin de rejoindre les côtes espagnoles à travers des itinéraires différents, dont le Maroc reste le principal pays de transit. L'Espagne qui n'était pas préparée à l'installation définitive des étrangers sur son territoire a dû entre 1985 et 2008, adapter sa législation aux nouvelles réalités de ce phénomène. Avec la « Ley de Extranjería » en 1985, l'Espagne réglemente le séjour des étrangers sur le territoire puis avec la Loi Organique 4/2000 l'intégration sociale des étrangers est abordée pour la première fois même si dans son application, le PP et le PSOE ont des politiques sensiblement différentes. Pour le PP on a une politique centrée sur le côté sécuritaire et l'intensification des contrôles aux frontières, quant au PSOE il met l'accent sur les droits et le bien-être social des migrants déjà présents sur le territoire espagnol. L'adoption du plan « África » (2006-2008) marque une orientation nouvelle de l'Espagne en Afrique. Par ailleurs ONG, associations et même l'administration espagnole participent, chacun dans son domaine de compétence, au processus d'intégration des Subsahariens en Espagne. Ce phénomène fait aujourd'hui de l'Espagne un partenaire de l'Afrique sur le plan économique, social et politique.

  • Titre traduit

    Migrations of Sub-Saharan Africans to Spain


  • Résumé

    For so long Spain had been a country of emigration but since the 1990s it has become one of the favourite destinations of Sub-Saharan Africans. Senegalese, Malians, Congolese, Central Africans, Nigerians, Ghanaians, Guineans, Ivoirians and so forth undertake the journey by “patera” or “cayuco” in order to reach the Spanish borders via various itineraries among which Morocco remains the main transit country. Since Spain was not prepared for permanent settlement of foreigners on its territory, between 1985 and 2008, the country had to start adapting its legislation to the new realities related to this phenomenon. With the "Ley de Extranjería" of 1985, Spain regulates the stay of foreigners and with the Organic Law 4/2000 social integration of foreigners is addressed for the first time even though in its implementation, the PP and PSOE have slightly different policies. As far as the PP is concerned, it is a policy focusing on security issues and tightened border controls, whereas the PSOE focuses on the rights and welfare of migrants already living in Spain. The adoption of the "Africa" plan (2006-2008) heralds a new diplomatic perspective of Spain in Africa. Moreover, NGOs, associations and even the Spanish government are committed, each in its field of competence, to the process of integration of black Africans in Spain. Nowadays, this phenomenon puts Spain in partnership with Africa in the economic, social, and political fields.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (487 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 341-355

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.