Communication financière volontaire des sociétés françaises sur l'actif immatériel et sa perception par le marché

par Malgorzata Guyot (Galuszewska)

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Madeleine Besson.


  • Résumé

    Cette étude a pour objectif d'explorer et de mieux comprendre cette communication financière volontaire de sociétés françaises sur l'actf immatériel. Tout d'abord, à travers une analyse de contenu, nous découvrons les thèmes abordés par les entreprises. Nous nous interrogeons également sur l'intensité du contenu quantitatif, qui malheureusement s'avère relativement faible. Ensuite, l'analyse factorielle des correspondances nous permet de constater que les sociétés adaptent leur communication en fonction de leur taille et de leur secteur d'activité. Les grandes sociétés semblent mettre l'accent sur leur réputation et leur position sur le marché tandis que les plus petites soulignent leurs compétences et leur savoir-faire. Par ailleurs, les thèmes de communication restent cohérents avec la nature de l'activité des sociétés. Enfin, dans l'objectif de confronter cette communication avec la perception du marché, nous menons une observation participante au sein d'un bureau d'analystes financiers. Cette dernière étude nous permet de remarquer que les analystes sont effectivement à la recherche de données chiffrées et qu'ils doivent souvent faire face à l'absence de ce type de données. Cependant, ils sont également capables d'intégrer dans leurs analyses les données qualitatives. Mais elles sont intégrées de manière plus intuitive. Une meilleure prise en compte de l'actif immatériel dans les méthodes de mesure permettrait aux entreprise de mieux répondre aux besoins du marché et ainsi d'augmenter la rentabilité des actions de communication financière qui sont souvent coûteuses

  • Titre traduit

    Financial communication and market perception of french companies communicating on intangible assets


  • Résumé

    The purpose of this study is to explore and to better understand how French companies manage their voluntary communication on intangible assets. First of all, we peform a content analysis in order to discover the most frequent themes of this communication. We also examine the intensity of quantitative data which appears to remain quite limited. The second study is based on a factor analysis. This part of our research finds that companies adapt their communication depending on their market capitalisation and business sector. Big firms underline their reputation and market shares while small companies are more tempted to communicate on their skills and know-how. There is also a coherence between the themes of communication and the nature of company business. Finally, an observant participation performed in a team of financial analysts aims at comparing provided communication with market needs. On the basis of the results of this study, we can confirm that financial analysts are looking for quantitative data. Unfortunately, they are frequently obliged to deal with the absence of this type of information. In the face of this situation, they are able to include qualitative data in their analysis. But this task requires a lot of good intuition. More developed measure methods of intangible assets would let companies more easily meet market informational needs and consequently increase the profitability of financial communication which frequently remains expensive


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Télécom SudParis et Institut Mines-Télécom Business School. Médiathèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.