Marguerite Duras et la Bible : réécriture et relecture selon "l'incroyante"

par Asako Muraishi

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Luc Fraisse.

Soutenue en 2010

à Strasbourg .


  • Résumé

    Notre thèse consiste à repérer les références bibliques dans l’œuvre de Marguerite Duras et à démontrer l’affinité paradoxale de l’écrivain incroyant avec le Livre saint et le cheminement de sa spiritualité complexe. La première partie vise à établir trois symboliques issues de l’Ecclésiaste, des Évangiles et de l’Apocalypse. Malgré leur discrétion, les références sont décelables par le biais de la « mythocritique » et marquées par le syncrétisme avec d’autres imaginaires mythologiques aussi bien que par l’usage comique et parodique. La deuxième partie est consacrée aux divers aspects de la réécriture biblique de Marguerite Duras afin d’examiner si elle tend vers un Livre sacralisé par la majuscule dans la veine mallarméenne. L’influence de la Bible sur le modèle littéraire s’inscrit chez l’écrivain dans l’esthétique postmoderne et témoigne de son refus du rêve d’absolu scriptural. Nous avons pu mieux constater cet échec de la tentative démiurgique du Poète à travers l’analyse du rapport du mythe biblique avec le mythe collectif et le mythe personnel. La troisième partie aborde la portée exégétique de l’œuvre durassienne dans le but de montrer que l’écrivain procède à une relecture contestataire et résolument athée plutôt que la lecture traditionnelle d’un accent apologétique. Son herméneutique poétique de la Bible se décline en trois orientations : la figure christique nous ouvre à une lecture novatrice des Évangiles ; le serpent édénique, la noce céleste et la figure mariale contribuent à élaborer la notion d’amour qui oscille entre éros et agapè ; la figure de la sagesse éclaire le concept ambivalent de Dieu qui se révèle sous la menace des idoles.

  • Titre traduit

    Marguerite duras and the bible: rewriting and reinterpretation by the unbeliever


  • Résumé

    Our thesis consists in picking out the biblical references in Marguerite Duras’s works and in showing the paradoxical affinity of the unbelieving writer with the Holy Book as well as the evolution of her complex spirituality. The first part aims at ascertaining three symbols, which originate from the Book of Ecclesiastes, the Gospel and the Apocalypse. Despite discrete references, these symbols are detectable through “mythocriticism” and are syncretic with either other imaginary mythologies or the use of comedy and parody. The second part of our thesis is devoted to the different aspects of Marguerite Duras’s biblical rewriting to examine if she regards literature as sacred as did Mallarmé before her. The influence of the Bible on the literary model is part of postmodernism and illustrates the writer’s refusal of scriptural absolute. Her failed attempts at creating life as a demiurge appear when analysing the connection between the biblical, the collective and the personal myths. The third and final part takles the effect exegetic theology has in Duras’s works in order to show the writer’s dissenting and unbelieving reinterpretation of the Bible. Her literary point of view thus challenges the traditional panegyric. Her poetic hermeneutics of the Bible can be summed up in three distinct axes. First and foremost, the Christ figure reveals a new interpretation of the Gospel. Secondly, the Edenic serpent, the Celestial wedding and the Marian figure contribute to elaborating the notion of love, which is torn between Eros and Agápe. And finally, the notion of wisdom sheds light on the concept of God’s ambivalence, revealed by the threat of cult figures.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (797 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 777-792

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TM.500.732,2010
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.