Les assemblées anabaptistes-mennonites de la Haute-Vallée de la Bruche (1708-1870)

par Françoise Fischer-Naas

Thèse de doctorat en Etudes germaniques

Sous la direction de Frédéric Hartweg.

Soutenue en 2010

à Strasbourg .


  • Résumé

    Bien que peu nombreux aujourd’hui, les mennonites ont été visiblement présents dans le paysage confessionnel et économique de la Haute Vallée de la Bruche jusqu’au déclin des assemblées, amorcé après la Révolution française. Les mennonites bruchois sont principalement originaires du canton de Berne dont il parle le dialecte. Leur attachement au baptême des adultes et aux enseignements de la Bible les ont placés en porte à faux avec les Eglises d’Etat et en particulier avec le réformateur Zwingli. Les autorités zurichoises et bernoises les ont persécutés et poussés à l’exil. Les mennonites ont trouvé refuge notamment en Alsace et dans ses vallées : Sainte-Marie-aux-Mines, mais aussi la vallée de la Bruche. La Révolution française marque l’amorce du déclin des assemblées anabaptistes françaises et le début d’une immigration importante vers les Etats-Unis. La Haute Vallée de la Bruche, entre Alsace et Lorraine, constitue en tant que vallée un observatoire intéressant des traits sociologiques, religieux et linguistiques de cette population qui par ces caractéristiques se distingue des autochtones welches catholiques ou protestants. Il s’agira donc d’étudier aussi les assemblées mennonites dans leur fonctionnement interne, mais aussi leurs interactions avec les autres types de populations. A travers des sources diversifiées et dispersées, ce travail doit donc aboutir à un portrait de la réalité anabaptiste bruchoise et ce sous différents éclairages : théologique, linguistique, historique, sociologique et prosopographique.

  • Titre traduit

    The Mennonites of the Upper-Valley of the Bruche (1708-1870)


  • Résumé

    Although small in number today, mennonites were visibly present in the religious and economic landscape of the Upper Bruche Valley until the decline of the communities which began after the French Revolution. Mennonites from the Bruche come mainly from the Canton of Bern, and speak its dialect. Their attachment to adult baptism and to the teachings of the Bible placed them ad odds with the state churches and in particular with the reformer Zwingli. The authorities from Zurich and Bern persecuted them and pushed them into exile. The Mennonites sought refuge, in particular in Alsace and its Valleys : Sainte Marie-aux-Mines, but also in the Bruche Valley. The French Revolution marks the beginning of the decline of the French Anabaptist communities and also the beginning of an important immigration to the United States. The Upper Bruche Valley, standing between Alsace and Lorraine, is an interesting place to study the sociological, religious and linguistic characteristics of this population, for those characteristics are different from the ones of the catholic and protestant french-speaking population that also live there. Therefore, the matter is not only to study the Mennonites communities in their inner way of functioning, but also to analyse their interactions with the other populations. Throughout diverse and shattered sources, this work will end to a portrait of the anabaptist reality in the Bruche Valley under several perspectives : theological, linguistic, historic, sociologic and prosopographic.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (500 p., 220 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury. Reproduction sur microfiches non autorisée par l'auteur
  • Annexes : Bibliogr. p. 457-496. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TM.500.732,2010,1
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TM.500.732,2010,2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.