Vivre sous le regard de Dieu : une redécouverte théologique du regard

par Annick Vanderlinden-Kocher

Thèse de doctorat en Théologie protestante

Sous la direction de Félix Moser et de Gilbert Vincent.

Soutenue en 2010

à Strasbourg en cotutelle avec l'Université de Neuchâtel (Suisse) .


  • Résumé

    Dans une société qui place l’accent sur la visibilité, comment comprendre les expressions bibliques relatives au « regard de Dieu » ? Dans ma thèse, je soutiens l’idée que ce questionnement ouvre un mode de réflexion qui introduit un lien renouvelé à la réalité visible et aux autres. La première partie de la thèse est consacrée à l’analyse du regard dans l’œuvre du philosophe Jean-Paul Sartre. Si la compréhension de Sartre nous rejoint dans notre époque, elle s’avère également très négative. D’autres visions, plus nuancées, permettent de saisir différemment l’impact du « regard de Dieu » sur la vie des individus. Pour cette raison, la deuxième partie de la thèse s’intéresse à la réflexion du Réformateur Jean Calvin. Contrairement à Sartre, Calvin introduit une rupture entre le « regard de Dieu » et le regard humain : l’affirmation du « regard de Dieu » rompt toute logique propre au monde visible ou au mode visuel humain. Il se donne à saisir comme un Invisible qui gouverne le visible. A partir d’une réflexion sur les médiations qui interviennent dans tout rapport au monde et aux autres, la troisième partie avance l’idée que le « regard de Dieu » ne peut se comprendre qu’à partir de la notion de signe, et de sa conception triadique. La voie suggérée par les réflexions de Saint-Augustin, Charles Sanders Peirce et Umberto Eco, me permettent de soutenir que le « regard de Dieu » se donne à comprendre comme une expérience d’approfondissement du visible par l’invisible. Refusant de se laisser fasciner par ce qu’il voit – l’évidence –, le regard se rend désormais attentif à ce qui lui échappe, à savoir l’invisible.

  • Titre traduit

    To live under the eye of God : a teological rediscovery of the look


  • Résumé

    The Bible presents a plethora of looks that God places upon the world and humanity. How can these biblical expressions be understood today? Within my thesis, I support the idea that this questioning opens a way of reflection, thereby introducing a renewed link to visible reality and to the others. Because the analysis oh the French philosopher Jean-Paul Sartre reflects how we approach these issues within our media influenced society, the first part is devoted to him. If comprehension of Sartre has a bearing on our era, it proves to be singularly very negative. Other visions, with more subtle shades, allow one to have a different view of the impact of the “eye of God” on individual’s lives. In contrast to Sartre, the reformer, John Calvin, introduces a rupture between the “eye of God” and the way a human looks : the affirmation of the “eye of God” breaks all distinctive logic of the visible world, or the human visible mode. He shows himself like an Invisible which governs the visible. Following the evaluation on the mediation which applies in our view of the world and of other people, I infer in the third part, that the “eye of God” cannot be understood without the notion of sign and its triadic concept. The way suggested by the works of Augustin, Charles Sanders Peirce and Umberto Eco leads me to put forward the assumption that the “eye of God” offers itself as a means towards a deeper level of comprehension of the visible. Refusing to allow oneself to be fascinated by what one sees - manifestly - the divine look becomes, henceforth, aware of that which escapes notice, namely, the invisible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (254 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 241-254

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TM.500.728,2010
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : M.500.728,2010

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.