Une approche critique des modes de management post-bureaucratiques : le cas du management de projet

par Nathalie Lapayre

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Sébastien Point.

Soutenue en 2010

à Strasbourg .


  • Résumé

    L’organisation en projet, traditionnellement spécifique de certaines activités, gagne depuis quelques années la plupart des secteurs de l’économie. Ces structures post-bureaucratiques permettent a priori une plus grande flexibilité, davantage de transversalité, ainsi qu’un assouplissement des modes de contrôle visant à libérer l’initiative des individus. L’objectif de ce travail consiste précisément à identifier les modes de contrôle utilisés pour manager les pilotes de projet. Une démarche abductive, adossée à une approche interprétativiste révèle que ces modes de contrôle sont non seulement au moins aussi puissants que dans les organisations bureaucratiques, mais également plus subtils et plus sophistiqués. La démarche est rythmée par deux séries d’entretiens semi-directifs auprès de pilotes de projet de développement de produits industriels. En mobilisant le cadre théorique foucaldien, cette recherche montre que ces managers se trouvent au cœur d’un « Dispositif » de modalités de contrôle diverses et originales. La « Conduite de Soi », dont le processus de professionnalisation des managers en constitue une application concrète, aide à comprendre comment les managers parviennent à exister, à résister, au milieu de tensions multiples. Ancrée dans une perspective critique, trois contributions ressortent de cette recherche : -Sur le plan théorique, le cadre foucaldien propose une grille de lecture novatrice en management. -Au niveau épistémologique, le choix d’une approche critique incite à réfléchir sur les choix méthodologiques, -Enfin sur le plan managérial, la question de l’adaptation de la GRH au management des acteurs projet est clairement posée.

  • Titre traduit

    A critical approach of post-bureaucratic management systems : a case study of project management


  • Résumé

    Since a few years, project organizing, traditionally specific of some activities, gains most of the economic sectors. The post-bureaucratic structures a priori allow a larger flexibility, more transversality, and softening control modes, in order to release individuals’ initiative. This study aims precisely to identify control systems used to manage project managers. An abductive method, leaning against an interpretativist approach, reveals that these control modes are not only at least as powerful as in bureaucratic organization, but also more acute and more sophisticated. The method is given rhythm by two series of semi-directive interviews close to industrial product development project managers. Mobilizing a foucaldian theoretical approach, this research shows that these managers are figuring in the centre of a “ Dispositif ” of various and original modalities of control. The “Conduct of one’s self”, for which managers’ professionalization process constitutes a concrete form, helps us to understand how managers succeed in existing, resisting, among multiple tensions. Anchored in a critical perspective, three contributions are emerging from this study: -On a theoretical level: the foucaldian approach suggests a new interpretative framework in management theory, -On an epistemological one: a critical approach incites to think about methodological choices. -Finally, on a managerial level, the question of the adaptation of the HRM with project actors’ management is clearly settled.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (321 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 280-292. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Pôle Européen de Gestion et d'Economie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH/2010/LAP‎
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.