Transfert de technologie : cas du CNRS

par Eric Thibaut

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Patrick Llerena.

Soutenue en 2010

à Strasbourg .


  • Résumé

    Ce travail a été effectué au sein du département de valorisation de la recherche du plus grand organisme public de recherche français et européen: Le CNRS, Centre National de la Recherche Scientifique, Direction de la Politique Industrielle (DPI). A l'aune des théories économiques sur la croissance et l'innovation, des « nouvelles »  politiques et réorganisations du système d'innovation national Français et du concept « d'Open Science », le Transfert de Technologie (TTO : Technology Transfer Office) de la Recherche Fondamentale Académique peine à trouver sa place. Ce travail se propose de discuter le paradigme de « l'inéfficience » du transfert de technologie en dégageant les causes endogènes et exogènes de la problématique de la valorisation de la recherche publique. Cette thèse montre l'existence d'un réel « Paradoxe de la valorisation et de l'innovation» en éclairant deux éléments fondamentaux de la difficulté du transfert de technologie public: la structure de la connaissance et le processus de création (genèse) des inventions. A partir de résultats empiriques, quantitatifs et qualitatifs, cette thèse propose une autre vision du transfert de technologie public. Ce modèle constitue une approche de « vectorisation quantique » du transfert de technologie. Il s'inspire de la théorie de construction de « La Pensée Vivante » (Rohrbach -1993), et de « l'Esprit Scientifique » (Bachelard -1961) sur le mode de construction de la pensée: constituée de la Pensée Mémoire, la Pensée Inventive, la Pensée Réflective et la Pensée Créatrice. Il s'inspire également de la «Gestion des savoirs» (Knowledge Management, Nonaka -1994 et Prax -2001) et nous permet de proposer les éléments de compréhension du processus de genèse de l'invention.

  • Titre traduit

    Technology transfer : case of CNRS : Structure of autonomous creative thinking


  • Résumé

    This thesis a been performed at CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) in Directorate of Industrial Policy. If we take in consideration the economic theories on growth and innovation, the "new" politics and innovation of the French national system of innovation and the concept of "Open Science", the Technology Transfer Office (TTO) of the fundamental academic research struggle to find its place. This work offers to adjust the paradigm of the "inefficience" of the academic technology transfer by bringing out the endogenous and exogenous causes of the problematic of the "valorisation" of public research. We describe a real « Paradox ofValorisation and Innovation » by focusing on two fundamental facts of the difficulty of the academic technology transfer: the structure of knowledge and the proccss of creation (genesis) of the inventions. These empirical, quantitative and qualifying results claim for anothcr vision of the public technology transfer. This model constitutes an approach of "Quantic Vectorisation" of the transfer of technology. It is inspired by the theory of construction of the "La Pensée Vivante" ("Living Thought" - Rohrbach -1993) and by the "L'Esprit Scientifique" ("Scientific Spirit" - Bachelard -1961) on the way of construction of the thinking: made by "La Pensée Mémoire" (Memory Thinking), "La Pensée Inventive" (Inventive Thinking), "La Pensée Réflective" (Reflective Thinking) and "La Pensée Créatrice" (Creative Thinking). It is also inspired by the "Knowledge Management" (Nonaka -1994 and Prax -2001) and it allows us to propose elements to understand the process of the genesis of the invention.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (211 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 204-211

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Pôle Européen de Gestion et d'Economie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH/2010/THI
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.