Biosynthèse du 2-phényléthanol et sécrétion du parfum chez la rose

par Jana Machenaud

Thèse de doctorat en Biologie et physiologie végétale

Sous la direction de Jean-Claude Caissard.

Le président du jury était Mohammed Bendahmane.

Le jury était composé de Sandrine Jagoueix-Eveillard, Laurence Hibrand Saint-Oyant.

Les rapporteurs étaient Christiane Gallet.


  • Résumé

    La rose est la fleur la plus vendue au monde. Elle a une place prépondérante en horticulture et dans l'industrie des parfums, c’est pourquoi des études visant à préciser les mécanismes cellulaires d’émission du parfum ont été entreprises. Des travaux antérieurs ont permis d'émettre une hypothèse selon laquelle le parfum serait véhiculé par des vésicules lipidiques. Nos observations ont montré que dans les pétales de roses, les vésicules sont composées d'une matrice centrale où se concentrent les triglycérides entourés d'une membrane à un seul feuillet phospholipidique. Ces caractéristiques étayent la théorie selon laquelle les vésicules lipidiques purifiées de pétales de rose sont des oléosomes. Cependant, l’oléosine, protéine marqueur de ce compartiment, n'a pas été identifiée. Ces vésicules sembleraient être impliquées dans le stockage des enzymes des voies de biosynthèse des parfums et des parfums eux-mêmes. Le gène RhPAAS, impliqué dans la voie de biosynthèse du 2-phényléthanol, a également été étudié. Des travaux préliminaires montrent que le QTL majeur expliquant la présence de 2-phényléthanol chez Rosa wichuraiana et le gène RhPAAS sont localisés sur le même locus dans le groupe de liaison B7. La modulation de l'expression du gène RhPAAS a donc été une hypothèse pour expliquer la présence ou l’absence de 2-phényléthanol dans la population HW. Au stade BJO, seuls les descendants produisant beaucoup de 2-phényIéthanoI, expriment RhPAAS. Le transcrit est accumulé au stade BJO dans les pétales c'est-à-dire avant le maximum d’émission du parfum. L’allèle a1 lié à la production du 2-phényléthanol a été identifié tandis qu’un autre allèle a2 s'exprime uniquement chez les roses produisant très peu de 2-phényléthanol

  • Titre traduit

    2-phenylethanol biosynthesis and secretion of scent in roses


  • Résumé

    The rose is the most sells flower around the world and it has a prominent place in horticulture and in the perfume industry, which is why studies to clarify the cellular mechanisms of perfume emission have been undertaken. Previous work has enabled to deliver a hypothesis is that the scent would be mediated by lipid vesicles. Our observations showed that the vesicles are composed of a central matrix with a TG concentrate surrounded by a single sheet phospholipid membrane. These patterns support the theory that oil bodies purified from rose petals are oleosomes. However, the oleosin, a marker protein of this compartment has not been identified. The vesicles appear to be involved in the storage of biosynthetic pathways enzymes of perfumes, and fragrances themselves. The RhPAAS gene, involved in the biosynthesis of 2-phenylethanol, was also studied. Preliminary work showed that the major QTL explaining the presence of 2-phenylethanol to Rosa wichuraiana and the RhPAAS gene are localized on the same locus in linkage group B7. The modulation of gene expression RhPAAS has been a hypothesis to explain the presence or absence of 2-phenylethanol in the population HW. Indeed, at BJO stage, only the descendants producing much 2-phenylethanol, expresses RhPAAS. The transcript is accumulated in petals at BJO stage that is to say before the maximum emission of fragrance. The a1 allele linked to the production of 2-phenylethanol was identified while another allele is expressed only in roses producing few 2-phenylethanol


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.