Néoclassicismes littéraires : La représentation de l'Italie et ses enjeux esthétiques, de Chateaubriand à Stendhal

par Elodie Saliceto

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean-Marie Roulin et de Aurelio Principato.

Le président du jury était Michel Delon.

Le jury était composé de Patrizio Tucci, Maria Teresa Giaveri, Marie-Rose Corredor.

Les rapporteurs étaient Patrizio Tucci.


  • Résumé

    Ce travail s'attache à décrire la représentation de l'Italie par des auteurs français ou francophones à l'articulation des XVIIIe et XIXe siècles (1790-1829). Son objectif est de réhabiliter le principe esthétique de "néoclassicisme" à travers le paradigme italien, et d'en démontrer la pertinence en tant que catégorie d'analyse littéraire élaborée a posteriori. Le choix d'une telle terminologie implique d'emblée la permanence d'un idéal "classique" de représentation, dont il s'agit d'examiner les modalités et de mesurer l'infléchissement au sein de démarches plurielles d'écriture. Le parcours suivi conduit à étudier les formes de l'exemplarité de l'antique et l'héritage de tradition académique, puis leur inscription dans une réflexivité - un "classicisme au second degré" - souvent sur le mode polémique; après la Révolution, le néoclassicisme apparaît dans le tiraillement entre une pensée tragique du devenir historique et différentes tentatives de refondation par la littérature. La définition paradoxale de la modernité qui en découle contribue à fonder la conscience patrimoniale d'une époque de transition; réinventer le présent au service de l'avenir ne peut se faire que "sous le signe de Janus".

  • Titre traduit

    Literary neoclassicisms : The representation of Italy and its aesthetic stakes, from Chateaubriand to Stendhal


  • Résumé

    This dissertation describes French and Francophone writers' representations of Italy at the turning point between the eighteenth and nineteenth century (1790-1829). It aims to rehabilitate the aesthetic principle og "neoclassicism" through the Italian paradigm, and to show its relevance as an a posteriori category for literary analysis. The choice of such a terminology immediately implies the permanence of a "classical" ideal in terms of representation, the modalities of which need to be examined. This work also reflects on the evolution of the notion as it treated by various authors. It begins by examining the exemplarity of the antique as well as th heritage of the academic tradition, before turning to a consideration of their inscription in an often polemical reflexivity ("second-degree classicism"). After the French Revolution, neoclassicism emerges in the tension between the tragic thought of a historical becoming and literature's multiple attempts at restructuring it. The subsequent and paradoxical definition of modernity contributes to generate a transitional period's collective awareness of itself as constituting a legacy. Reinventing the present for future's sake can only happen "under the sign of Janus".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.