Apprendre en français au Lycée franco-éthiopien d'Addis-Abeba : une approche sociolinguistique à des fins didactiques

par Véronique Miguel Addisu

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Claude Caïtucoli et de Fabienne Leconte.

Soutenue en 2010

à Rouen .


  • Résumé

    Pourquoi et comment tenir compte dans la classe de compétences plurilingues et pluriculturelles d'élèves apprenant en français dans un contexte social plurilingue ? L'exolinguisme favorise l'émergence de pratiques sociolangagières plurilingues, en particulier pour des élèves adolescents aux appartenances culturelles multiples. C'est le cas au Lycée franco-éthiopien à Addis-Abeba, qui scolarise environ 64% d'élèves éthiopiens, 26% d'élèves africains francophones et 10% d'élèves français. Dans un milieu de contact de langues et de cultures, l'alternance a un réel prestige car elle permet de légitimer l'existence d'appartenances identitaires multiples et mouvantes. Une approche ethno-sociolinguistique de notre terrain fait émerger des liens complexes entre le macro-contexte (en Ethiopie les langues sont des attributs ethniques), le méso-contexte (les règles d'interactions plurilingues sont prestigieuses dans la communauté linguistique des élèves) et le micro-contexte (parce qu'elle propose un autre rapport aux normes langagières, l'interaction didactique envisagée sur un mode unilingue est aussi un lieu de construction identitaire). En croisant les résultats d'une étude qualitative de questionnaires sociolinguistiques, d'entretiens semi-directifs, d'observations ethnographiques et d'analyse de productions scolaires, nous différencions une posture plurilingue d'une compétence plurilingue et pluriculturelle. Cette dernière permet de passer d'un contexte d'interactions sociales plurinormatives à un contexte d'interaction didactique visant à l'homogénéité linguistique. Pour cela, l'élève doit appréhender la langue-culture qu'est le français comme un objet d'appentissage aux normes ancrées dans un prestige accordé à la forme, aux sens et aux référents socioculturels des discours. Pour permettre aux élèves de s'approprier la langue de scolarisation comme une langue-culture ayant un fonctionnement légitime spécifique, l'enseignant est appelé à développer une compétence interculturelle, nécessaire pour envisager le langage comme une pratique culturelle et sociale

  • Titre traduit

    Studying in French in the French-Ethiopian secondary school in Addis Ababa : a sociolinguistic approach for didactic purpose


  • Résumé

    In the classroom, why and how should multilingual and multicultural proficiences of teenagers studying French be taken into account in a multilingual context ? An exolingual context enhances multilingual practices, especially for students from various cultural memberships. It is the case at the French-Ethiopian Secondary School of Addis-Ababa, where about 64% of students are Ethiopians, 26% are from French-speaking countries and 10% are from France. In an environment where languages and cultures are constantly in contact, code-switching has a real prestige since it allows the legitimacy of diversity and dynamism of identities. An ethno-sociolinguistic approach of this field reveals complex links between the macro-context (in Ethiopia languages are related to ethnicity), the meso-context (the option of monolingual didactics implies a specific relation with linguistic norms ; the latter will have an effect on the construction of identities). Based on the crossing of a qualitative analysis from sociolinguistic surveys, semi-guided interviews, ethnographic observations and school productions, I make a distinction between the learner multilingual position and the multilingual and multicultural learner proficiency, the latter allows to bridge multi-normative social interactions to didactic interaction that aims linguistic homogeneity. To this end students should consider French language in its cultural aspect, which values form, meaning and sociocultural references of discourses. In order to support the students' appropriation of schooling language, which has specific and legitimate functions, teaching requires the development of intercultural skills, necessary for considering language as a cultural and social practice

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (746, 476 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 689-726. Webliogr. p. 727

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : XA8860
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.