La petite école des deux cités : genèse et contribution du mouvement des Écoles du Dimanche au développement de l'éducation populaire en France de 1814 à 1902 : un modèle d'éducation "pan-anthropique"

par Anne Ruolt

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Loïc Chalmel.

Soutenue en 2010

à Rouen .


  • Résumé

    Si l’historiographie contemporaine est quasi unanime, se référant à la Révolution Française et au Rapport sur l’instruction de Condorcet pour établir l’acte de naissance de l’Éducation Populaire, selon Mallinson les Écoles du Dimanche (ÉdD) voilà ‘le vrai commencement de l’éducation populaire, ouverte à tous les enfants sans distinction’ ! Dans quelle mesure pouvons-nous vraiment parler des ÉdD comme pionnières en éducation au XIXe siècle en France ? Pourquoi leur absence dans l’historiographie classique ? Quelle cartographie des courants d’idées et de valeurs peut-on esquisser à partir des promoteurs de ce mouvement ? Fondée sur des sources archivistiques (manuscrits, PV d’AG, périodiques, mémoires, médailles commémoratives, documents iconographiques. . . ), d’acteurs des ÉdD (A de Staël, Ph-A Stapfer, F Guizot, L Cadoret, F Monod, J-P Cook, M Lelièvre) selon une approche a posterioriste, et une méthode herméneutique mais aussi statistique, cette thèse montre l’apport en éducation du courant ‘protestant-orthodoxe’ marqué par la ‘théologie du Réveil’ et caractérisé par le paradigme dooyeweerdien : ‘création-chute-rédemption’. La méthode ‘pan-anthropique’ est fondée sur l’anthropologie et le triangle pédagogique du comenusien Gauthey. Pour l’ancien pasteur de Pestalozzi l’éducation concerne le corps, l’esprit, le cœur et l’âme de l’homme et vise à ‘donner à toutes ses facultés le plus haut degré de développement dont elles sont susceptibles’. Cette École des deux cités, qui articule sans dualisme, la cité des hommes et celle de Dieu, est la première branche d’un espalier précurseur de la SEIPPF, des Écoles : déguenillées, missionnaires, du jeudi, de garde, de vacances. . .  

  • Titre traduit

    The little school of the two cities : origins and contribution of the Sunday School movement to the development of popular education in France from 1814 to 1902 : a "pan-anthropic" model of education


  • Résumé

    Though contemporary historiography is quasi-unanimous, referring to the French Revolution and to Condorcet's Rapport sur l'instruction to establish the birth of (French) education of the masses, according to Mallinson Sunday Schools (SdS) are the "true beginning of public education, open to all children without discrimination". To what degree may we speak of the SdS as educational pioneers in the 19th century in France ? How can we explain their absence from classical historiography ? What cartography of thought and values trends may one sketch from the promoters of this movements ? Founded on archival sources (manuscripts, minutes of general assemblies, periodicals, memoires, commemorative medals, iconographic documents. . . ) of SdS leaders (A. De Staël, Ph-A Stapfer, F. Guizot, L. Cadoret, F. Monod, J-P Cook, M. Lelièvre), according to an a posteriorist approach, and a hermeneutical method, but also based on statistics, this dissertation shows the educational results of the "Protestant-Orthodox" current marked by the "theology of Revival" and characterized by the Dooyeweerdian paradigm : "creation-fall-atonement". The "pan-anthropic method is founded on the anthropology and the pedagogical triangle of the Comenusian Gauthey. For this former pastor of Pestalozzi, education involves the body, the spirit, the heart and the soul of man and aims to "give all of his faculties the highest degree of development of which they are capable". This School of the Two cities, which articulates without dualism the City of men and of God, is the first branch of a trellis, forerunner of the SEIPPF, and of various school types : ragged, missionary, Thursday, day-care, vacation. . .

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par l'Harmattan à Paris

L'école du dimanche en France au XIXe siècle : pour croître en grâce et en sagesse


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (969, 407 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 765-942. Webliogr. p. 943-950. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : V9903
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par l'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : L'école du dimanche en France au XIXe siècle : pour croître en grâce et en sagesse
  • Dans la collection : Religion et sciences humaines
  • Détails : 1 vol. (293 p.)
  • Notes : Autre tirage : 2013.
  • ISBN : 978-2-296-56037-6
  • Annexes : Bibliogr. p. 265-292. Webliogr. p. 292. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.