Les arts précieux à Paris au XIIIème siècle : l’orfèvrerie sacrée du règne de Philippe Auguste aux années 1300

par Cécile Dufour

Thèse de doctorat en Histoire et critique des arts

Sous la direction de Xénia Muratova.

Soutenue en 2010

à Rennes 2 .


  • Résumé

    L’orfèvrerie au service du culte connait des évolutions tout au long du XIIIème siècle. Ces transformations ont été amorcées par Nicolas de Verdun qui dynamisa les représentations essentiellement des personnages. Ce changement trouva un écho favorable dans les productions artistiques grâce à l’émergence de Paris au rang de capitale. Son urbanisation et son essor culturel attira, auprès du roi, un grand nombre de princes et de personnalite��s étrangères qui favorisa un nouveau gout : celui de « l’art de cour ». De part, la complexité des conceptions, ce style devient un art « total » qui trouve sa plus belle expression dans les arts précieux et notamment dans l’orfèvrerie religieuse. La production sacré subit également ces évolutions qui sont liées à l’apport de la cour royale mais aussi dues aux diverses interactions subit par cette nouvelle capitale par l’intermédiaire de la corporation des orfèvres. En effet, du fait de son rayonnement au-delà des frontières de la France, un grand nombre d’artisans vinrent s’installer à Paris amenant avec eux des modèles de représentations. De ce fait, la production des orfèvres se module au fur et à mesure des liens qu’elle entretient avec le pouvoir royal mais aussi avec les échanges qu’elle peut avoir avec de grandes villes et ce, en partie, par l’intermédiaire du développement de l’Université

  • Titre traduit

    The decorative arts in Paris in the thirteenth century : The goldsmith of the reign of Philip Augustus to the 1300s


  • Résumé

    The Art of goldsmiths has known an important development throughout the thirteenth century. These transformations were initiated by Nicolas of Verdun, who activated the representations of the characters basically. This change was favorably received in the artistic production thanks to the emergence of Paris to the rank of capital. Its urbanization and cultural development attracted, with the king, a large number of princes and foreign dignitaries who promoted a new taste: the "court art". Due to the complexity of design, this style becomes a "total" art, which finds its finest expression in various artistic techniques and is particularly valuable in the art of goldsmiths. The production of sacred objects of cult has undergone the same development which is in relation with the new tastes of the royal court. It is due also to various interactions which characterize the activity of the goldsmith’s corporations of the new capital. Indeed, because of its influence beyond the borders of France, a large number of craftsmen came to settle in Paris, bringing with them models of representations. As a result, the production of goldsmiths reflects its links with the royal power but also the exchanges which it has with other large cities and this, in part, through the development of University

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (1255 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 294-317. 377 réf. bibliogr. Index des oeuvres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2010/110/1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.