Gwalarn : Histoire d’un mouvement littéraire en Bretagne

par Erwan Hupel

Thèse de doctorat en Celtique

Sous la direction de Gwendal Denis.

Soutenue en 2010

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Cette thèse étudie l’histoire du mouvement littéraire apparu en Bretagne autour de la revue GWALARN publiée de 1925 à 1944. Partant du constat général que l’empreinte de GWALARN sur la langue et la littérature bretonne actuelles s’avère considérable, mais très diversement appréciée, cette thèse insiste sur l’aspect collectif de l’oeuvre. Elle ne nie pas l’influence prépondérante du directeur de la revue, Roparz Hemon, mais entend proposer une analyse structurelle et circonstanciée d’un mouvement en prise et, parfois, en méprise, directe avec son époque. Cette analyse s’attache à décrire les origines du mouvement, sa naissance, ses postulats, mais aussi son oeuvre littéraire et ses thèmes de prédilection, tout comme son action sociolinguistique et ses choix stratégiques. Ainsi apparaissent plusieurs tensions idéologiques : rapport entre localisme et universalisme, rupture entre tradition et modernisme, réflexion entre littérature, langue et nationalisme… Nous nous sommes efforcés d’étudier GWALARN, non seulement au regard des réalités sociolinguistiques bretonnes d’alors mais également dans le cadre hexagonal, dans un mouvement européen général de revendications linguistiques nationalistes ainsi que dans une situation géopolitique mondiale qui jalonne, d’une guerre à l’autre, le destin de la revendication bretonne. La multiplication des perspectives offre dès lors un regard nouveau sur une période « clef » de la littérature bretonne contemporaine et propose ainsi des matériaux de réflexion pour l’Histoire des minorités linguistiques en Europe

  • Titre traduit

    Gwalarn : The History of a literary movement in Brittany


  • Résumé

    This thesis examines the history of the literary movement emerged in Brittany around the revue GWALARN, published from 1925 to 1944. According to the general opinion, the influence of WALARN on the Breton language and Breton literature today is considerable, but very differently appreciated. This thesis emphasizes the collective aspect of the work. It doesn’t deny the overwhelming influence of the editor of the magazine, Roparz Hemon, but intends to propose a detailed structural analysis of the movement as it’s been (and sometimes hasn’t been) in touch with the people of the times. This analysis attempts to describe the origins of the movement, its birth, its assumptions, but also its literary work and its favourite themes, and its sociolinguistic achievements and strategic choices. Therefore, we notice some ideological issues : the gap between localism and universalism, and between tradition and modernism, the different vues about literature, about Breton as a language and about nationalism. . . We’ve tried to study GWALARN not only in the light of the Breton sociolinguistic situation at the time but also in the light of the french one, in a general European movement of nationalist and linguistic demands and in a global geopolitical situation that built the fate of the breton movement from World War I to World War II. Thus, the multiplication of perspectives offers a new look over a key moment in Breton literature and provides contemporary and reflective materials for the history of linguistic minorities in Europe

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (416 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 374-392. 7 Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2010/52
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.