Habiter et aménager les centres anciens : les reconfigurations du rapport des acteurs à la vieille ville par le classement au patrimoine mondial, une comparaison entre Harar en Ethiopie et Alep en Syrie

par Pauline Bosredon

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Vincent Gouëset et de Anne Ouallet.

Soutenue en 2010

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) , en partenariat avec Université européenne de Bretagne (autre partenaire) .


  • Résumé

    La mise en patrimoine du centre urbain transforme le rapport des acteurs à la vieille ville : d’abord la somme de leurs investissements quotidiens, autrement dit leurs modes d’habiter ; ensuite, leurs mobilisations, c’est-à-dire leurs capacités d’agir sur cet espace ; enfin, l’ensemble des stratégies qu’ils mettent en oeuvre dans ce dessein. La thèse pose la question du sens donné à ce processus patrimonial par l’acteur institutionnel et analyse la façon dont il s’en sert pour mettre en oeuvre sa politique. Le questionnement de la thèse porte, par ailleurs, sur la manière dont les autres acteurs de la ville – habitants, usagers, acteurs économiques – se positionnent par rapport aux transformations de leurs quartiers, en fonction de leurs intérêts propres et de leur capacité d’agir ou de réagir. Alep en Syrie et Harar en Éthiopie, deux villes du patrimoine mondial classées à vingt ans d’intervalle, constituent les lieux de cette étude. L’analyse comparative met en lumière quatre positionnements différents face à la patrimonialisation. La position instrumentale considère le patrimoine comme un outil de légitimation de l’action sur l’espace urbain ; elle est surtout celle des acteurs institutionnels. D’un autre côté, la position sociale fait de la patrimonialisation le moyen d’améliorer les conditions de vie des résidents tout en s’efforçant de conserver leurs modes de vie et s’oppose à celle des conservateurs qui conçoivent la patrimonialisation comme un outil de sauvegarde du bâti, support indispensable à leurs yeux de l’identité et de l’histoire de la ville. La position économique, quant à elle, fait du tourisme un outil majeur de la valorisation du patrimoine et, par voie de conséquence, un instrument déterminant du développement de l’économie locale ; cette position nécessite que la ville dispose de ressources suffisantes mais présente toutefois un danger, celui de faire disparaître parallèlement un certain nombre d’activités. La position culturelle, enfin, se démarque de la patrimonialisation institutionnelle : c’est le positionnement des habitants et des usagers de la vieille ville qui, par leurs modes de vie et leurs pratiques quotidiennes, constituent un patrimoine populaire vivant que met en danger la patrimonialisation institutionnelle

  • Titre traduit

    Dwelling and planning the ancient centres : The reconfigurations of the relation between the actors and the old city through the world heritage designation, a comparison between Harar in Ethiopia and Aleppo in Syria


  • Résumé

    The heritage process in urban centres transforms the relationship between actors and the historic town : first, the amount of their daily investments, in other words their dwelling ; then their mobilization, that is to say the ability to act on this urban space ; finally, all the strategies they implement for that. The thesis questions itself about the meaning given to the heritage process by the institutional actors and analyzes the way it uses it to implement their policy. Moreover, the thesis questions itself too about the way the other actors of the city — inhabitants, users, economic actors — take their position in keeping with their district transformation, in regard to their own interest and to their capacity to act or to react. Aleppo in Syria and Harar in Ethiopia, two cities of world heritage which have been classified 20 years apart, are the objects of this study. To compare one town with the other one highlights four different positionings faced with heritage process. The instrumental position considers the heritage a tool to legitimate actions on urban spaces ; above all, it is the position of institutional actors. On the other hand, the social position turns heritage process into a means to improve inhabitants living conditions and to maintain their way of life. This position is against the conservative one that see heritage as a tool to safeguard the built environment which is the essential support, in their eyes, of the identity and history of the town. The economic position, as for it, bets on tourism as an essential tool of heritage development and consequently of local economy development ; to maintain this position, the town requires sufficient ressources but in that case some other ordinary activities may disappear. Finally, the cultural position differentiates itself from institutional heritage process ; it is the position shared by the inhabitants and the users of the old city which, through their way of life and their daily practices, create a living and popular heritage which jeopardizes the institutional heritage process

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (569 p. )
  • Notes : Thèse microfichée
  • Annexes : Bibliogr. p. 527-552. Glossaire, Liste des sigles, table des figures, tableaux, cartes et photographies

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Bibliothèque de géographie.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2830
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.