Correspondance de la marquise de Voyer d'Argenson à son époux : une femme et sa plume au XVIIIe siècle : correspondance établie, présentée et annotée suivie de documents annexes et d'un travail de recherche portant sur les questions de représentation en épistolaire

par Sophie Delhaume

Thèse de doctorat en Lettres modernes

Sous la direction de Nicole Masson.


  • Résumé

    Correspondance de la marquise de Voyer d'Argenson à son époux, Ce cas d'étude, constitué à partir d'un fonds d'archives privé, a été envisagé sous l'angle des représentations en épistolaire. Son caractère inédit et l'anonymat relatif des correspondants réclamait de resituer le contexte socioculturel dans lequel s'inscrit cet échange. La reconstitution des appartenances des correspondants et des cercles d'influences qu'ils fréquentaient a permis de préciser la posture d'écriture de l'épistolière. L'analyse du noyau moteur de l'échange : l'entretien de la relation interpersonnelle entre les époux, fait apparaître la récurrence d'images cellulaires et symbiotiques soulignées par une étonnante complicité intellectuelle. Maîtrise parfaite de la langue et du style servent une esthétique du détour qui caractérise le geste d'écriture de Madame de Voyer, faisant de ses textes de véritables objets d'étude littéraire, souvenirs d'une France qui était alors le royaume du raffinement. Panorama des règnes de Louis XV et de Louis XVI, cette correspondance conjugale témoigne de la tension des contraires qui s'exerce au cœur du système social et des mentalités, des positions inattendues d'une certaine noblesse d'épée vis-à-vis des mutations préparatoires à la période strictement prérévolutionnaire. Elle est, en outre, révélatrice des systèmes de représentations collectives et individuelles, illustre l'adhésion ou la résistance de l'individu aux prescriptions de son milieu et insiste sur le rôle actif des femmes dans la conduite de projets et de la pensée féminine en matière d'idées et de spiritualité. La masse documentaire proposée en supplément du corpus exhumé témoigne, enfin, des investigations menées pour ce type de travail

  • Titre traduit

    Correspondence of the Marquise de Voyer d'Argenson to her husband, a woman and her quill in the eighteenth century, drawn up, annotated and commented text


  • Résumé

    This case study, compiled from a private archive, has been considered in terms of representations in correspondence. Its novelty and the relative anonymity of correspondents claimed to relocate the socio-cultural context within which this exchange took place. The reconstitution of membership correspondents and circles of influence they attended helped clarify the position of writing of the letter writer. Analysis of the motor nucleus of the exchange: the maintenance of interpersonal relations between spouses, revealed the recurrence of images and symbiotic cell highlighted by an astonishing intellectual complicity. Perfect handling of the language and style serve an aesthetic of the detour that characterizes the act of Madame de Voyer's writing, making her texts real objects of literary study, memories of France which was then the Kingdom of refinement. Panorama of the reigns of Louis XV and Louis XVI, this marital correspondence demonstrates tension of opposites which arises in the heart of the social system and attitudes, unexpected positions of some old nobility vis-à-vis changes in preparation for the prerevolutionary period strictly. It is also indicative of systems of collective and individual representations, demonstrates adherence or resistance to the individual requirements of the community and emphasizes the active role of women in project management and women thinking about ideas and spirituality. The amount of documentation available for an additional corpus unearthed testifies, at last, of investigations conducted for this type of work.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (1244 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 1220-1244. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.