Représentations et valorisation de l'indigène par les élites en Colombie : une construction locale de l'altérité dans un contexte globalisé

par Jean-Paul Sarrazin

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Marie-José Jolivet.


  • Résumé

    Depuis quelques années, on voit apparaître dans les discours d’un nombre grandissant de Colombiens, des représentations positives des « culture indigènes » locales, ce qui témoigne du développement de ce que nous appelons un indigénisme. À partir d’une recherche ethnographique auprès d’adeptes du chamanisme, notre enquête s’élargit pour étudier les représentations positives et les pratiques à l’égard de l’indigène dans les couches socioculturelles moyenne et supérieure à Bogota. À travers l’analyse des discours issus d’entretiens approfondis et d’interventions publiques, nous avons saisi en quoi consiste la structure logique de ce type de représentations. Dans le but d’éclairer les conditions sociales et les tendances culturelles qui favorisent la reproduction de l’indigénisme, nous prenons compte du contexte historique et sociopolitique de celui-ci, pour ensuite interroger les formes d’expression et les dispositifs culturels grâce auxquels se répandent les représentations en question dans la population, en examinant, par exemple, les musées, le commerce d’artisanat, les nouvelles thérapies ou la consommation d’informations à travers les médias. L’enquête nous mène ainsi à explorer la diffusion d’informations et d’idéologies globalisées comme le New Age ou le multiculturalisme, diffusion qui permet l’existence de représentations semblables dans d’autres pays, notamment du Nord, où il est question d’une valorisation de l’altérité « ethnique » ou « orientale ». Nous apportons enfin des réflexions sur les conséquences de ce phénomène et sur les rapports de pouvoir qui y sont impliqués

  • Titre traduit

    Representations and praising of things indigenous by the elites in Colombia : a local construction of Other in a globalized context


  • Résumé

    In contemporary Colombia there is a growing tendency to represent the “indigenous culture” in positive terms, a phenomenon that involves the development of what we call “indigenism”. Beginning with an ethnographical research on why some urban, non-indigenous people where interested in shamanism, this investigation goes beyond to consider the positive representations and the practices related to the matter of individuals belonging to middle and upper classes in Bogota. By analyzing the discourses expressed publicly or during our interviews, a basic and necessary contribution of this thesis is to classify and untangle the logic structure of those representations. In order to understand the social conditions and the cultural trends which favor the reproduction of “indigenism”, the historical and sociopolitical contexts are described in the first part, and then the reader will find the forms of expression and the cultural dispositions by which the population has access to those representations, considering for instance, museums, hand-craft commerce, new health notions, or the consumption of information through the media. In this way, it seemed inevitable to consider the globalised diffusion of information and of ideologies such as New Age and multiculturalism, a process that leads to the presence of similar representations of the “ethnic” or of the “Orient” in other countries, notably in the West. Finally, the reader will find some considerations regarding the consequences of this phenomenon and the power relations that are implied.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (492 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 405-417

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Maison des sciences de l'homme et de la société. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.