Le statut juridique de l'enfant dans les conflits armés

par Aboubacar Diomandé

Thèse de doctorat en Droit

Sous la direction de Rahim Kherad et de Djedjro Francisco Meledje.

Soutenue en 2010

à École doctorale Droit et science politique - Pierre Couvrat (Poitiers) en cotutelle avec l'Université de Cocody (Abidjan) .


  • Résumé

    Les états membres des nations unies ont élaboré un corpus juridique destiné à protéger et à améliorer la condition de l’enfant dans les conflits armés. L’idée principale de cette protection est que l’enfant est un être particulièrement vulnérable. Dès lors, lorsqu’il ne participe pas aux hostilités, il ne doit pas être pris pour cible dans les attaques, encore moins recruté par les belligérants. En tant que membre de la population civile, il bénéficie d’une protection générale contre les attaques et d’une protection spéciale essentiellement conçue en vue d’assurer ses besoins essentiels et le protéger contre les effets des hostilités. Nonobstant cette dernière mesure, il est souvent contraint de fuir en tant que réfugié ou déplacé à l’intérieur de son pays. En fait l’enfant peut se retrouver comme soldat au sein des forces et groupes armés. Pour cette raison la communauté internationale a réglementé son recrutement et sa participation aux hostilités. Ceux-ci commettent les pires atrocités de guerre. Face à cette situation, comment le droit international appréhende-t-il l’identité des enfants soldats ? s’agit-il de bourreaux et/ou de victimes ? Cette étude tente de démontrer que le corpus juridique élaboré par la communauté internationale protège efficacement l’enfant dans les conflits armés. Seulement cette protection serait effective si ces normes étaient respectées par les belligérants

  • Titre traduit

    The legal status of children in armed conflict


  • Résumé

    States members of the United Nations elaborated a lawful corpus destined to protect the child and to improve his condition in armed conflicts. The main idea of this protection is that a child is a particularly vulnerable being. Therefore when he does not participate in the hostilities, he must not be taken for target of the attacks, and should not be recruited by the belligerents. As member of civilian population, he benefits from a general protection against the consequences of hostilities. Notwithstanding this last point, he is often forced to flee as refugee or moved inside his country. In fact the child can find itself as soldier in armed forces and armed groups. For that reason the international community has regulated his recruitment and his participation to the hostilities. Despite this legislation, many children are recruited and constantly participate in armed conflicts. These children often commit the worst atrocities of war. Given that fact, how does the international law apprehends children soldiers' identity ? is that law about executioners and / or victims ? This study tries to demonstrate that the lawful corpus elaborated by the international community protects effectively the child in armed conflicts. Only this protection will be effective if these standards were respected by the belligerents

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (408 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 352-408. notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.