Contribution de la magnétostratigraphie et de la biochronologie à l'histoire évolutive des primates : application au Paléogène continental d'Afrique du Nord et d'Asie du Sud-Est

par Pauline Coster

Thèse de doctorat en Paléoprimatologie et paléontologie humaine

Sous la direction de Jean-Jacques Jaeger et de Mouloud Benammi.

Soutenue en 2010

à Poitiers .


  • Résumé

    Au cours de ces dernières années, de nouvelles découvertes dans le Paléogène africain et le Néogène asiatique sont venues combler de nombreuses lacunes dans notre compréhension de l'histoire ancienne des primates. Ces découvertes ont amené de nouvelles problématiques concernant la chronologie et la paléobiogéographie de ce groupe. L'Asie et l'Afrique sont considérées comme des centres importants d'évolution et de diversification des primates au cours du Tertiaire mais les conditions paléoenvironnementales qui ont contraint les différenciations initiales au sein de ce groupe, les événements et les modalités de migration ainsi que la chronologie des échanges fauniques entre ces deux continents restent encore à élucider. L'établissement d'un cadre temporel, essentiel à la compréhension de l'histoire évolutive des faunes, s'est donc avéré nécessaire. Les études paléomagnétiques et biostratigraphiques effectuées sur de nombreuses séquences paléogènes en Afrique du Nord ont permis de corréler et de dater avec précision certains gisements de mammifères et d'apporter des éléments de réponse pour comprendre à quelle occasion les premiers anthropoïdes sont arrivés en Afrique, par quelle voie de dispersion et quelles étaient les modalités des différenciations initiales au sein de ce groupe. Le Miocène d'Asie du Sud a connu l'émergence de primates hominoïdes affiliés aux orangsoutangs. En Asie du Sud-Est, ce groupe est représenté par le genre Khoratpithecus, récemment décrit en Thaïlande et au Myanmar dans le Miocène moyen et le Miocène récent. Les études magnétostratigraphiques et biostratigraphiques des sites à Khoratpithecus ont apporté des indications fiables quant à la chronologie des différentes phases de divergences et la diversification initiale des hominoïdes, ainsi que des réponses sur leur histoire paléobiogéographique et les relations entre le climat et l'évolution vers les formes actuelles.

  • Titre traduit

    ˜A œTime framework based on magnetostratigraphy for the evolutionnary history of primates


  • Résumé

    During the past decade, new fossil discoveries from the African Paleogene and the Asian Neogene have provided new data that help reconstructing the early evolutionary history of several groups of mammals, including primates. The Asian and African continents have been both considered as major centres of evolution and diversification of primate groups during the Tertiary. However, understanding the early evolutionary history of these groups and the modes and routes of dispersal between these two landmasses have been hindered by a lack of consensus on both the timing and biogeography of their origins. New chronological data are absolutely required to provide a precise temporal framework, crucial for a better understanding of the early Tertiary emergence, diversification and paleobiogeographical history of the Asian and African groups of primates. The age estimates, provided by magnetostratigraphic and biochronologhical studies, have precised the age of several localities which document the poorly known Paleogene African mammal evolutionary history and contribute to illuminate the antiquity and the pattern of anthropoid radiation in Africa. This work, based on paleomagnetic and mammalian biochronological data, also presents refined chronostratigraphic analyses of the Khoratpithecus-bearing localities of Thailand and Myanmar. Providing a temporal framework for these deposits allows more precise correlations with other Neogene Asian hominoid localities, and permits a better comprehension of the evolution and paleobiogeographical patterns of Miocene South Asian mammalian faunas.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (326 p.)
  • Notes : Thèse confidentielle jusqu'au 24 novembre 2011
  • Annexes : Bibliogr. en fin de chapitres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.