Génétique de la Conservation et du Paysage : étude des Populations de Lagopède alpin et de Perdrix grise en France

par Nicolas Bech

Thèse de doctorat en biologie, génétique du paysage, génétique de la conservation. Génétique des populations

Sous la direction de André Théron.

Soutenue en 2010

à Perpignan , dans le cadre de École doctorale Énergie environnement (Perpignan) .


  • Résumé

    Le lagopède alpin (Lagopus muta) et la perdrix grise (Perdix perdix) atteignent dans les Pyrénées les limites méridionales de leurs aires de répartition mondiale. Les populations pyrénéennes de ces deux sous-espèces (Lagopus muta pyrenaica et Perdix perdix hispaniensis) sont donc en situation d'isolat biogéographique. Les deux espèces sont d'excellents bio-indicateurs de l'évolution des milieux ouverts d'altitude. Sous la pression conjuguée des contraintes environnementales et anthropiques, ces milieux connaissent actuellement une évolution sensible, caractérisée par un relèvement altitudinal des étages de végétation et donc un rétrécissement de l'habitat disponible pour les espèces d’altitude. La régression des activités agro-pastorales accentue ce phénomène généralisé de reforestation des milieux. Une conséquence attendue de ces bouleversements est l'augmentation du degré de fragmentation des habitats notamment pour les populations d’altitude. Au-delà de l’influence du paysage sur la structuration des populations, un autre facteur pourrait structurer les populations de perdrix grise : les lâchers d’individus d’élevage dans des populations sauvages. Dans cette thèse, nous nous intéressons à la structuration génétique du lagopède alpin des Pyrénées et de la perdrix grise en France afin d’aider à la décision des plans de conservation.

  • Titre traduit

    Conservation and landscape genetics : a study of Rock ptarmigan Pyreneans populations and of Grey partridge French populations


  • Résumé

    The Rock ptarmigan (Lagopus muta) and the Grey partridge (Perdix perdix) in the Pyrenees are at the southern limits of the species’ range. The Pyrenean populations of these two species (Lagopus muta pyrenaica and Perdix perdix hispaniensis) are thus isolated in biogeographic island. The two species are excellent biological indicators of the alpine tundra evolution. Under the combined pressure of the environmental and anthropic constraints, these landscapes currently know a significant evolution characterized by an elevation of the vegetation levels and thus by a contracted alpine tundra. The regression of the agro-pastoral activities accentuates this generalized phenomenon of re-forestation of the landscapes. An consequence of these upheavals is the increase in the fragmentation level of the habitats, in particular for the altitude populations. Beyond the influence of the landscape on the population structuring, another factor could be implied in the population structure of Grey partridge: release of captive-bred individuals in wild populations. In this PhD, we are interested in the genetic structuration of the Rock ptarmigan in the Pyrenees and the Grey partridge in France in order to contribute to the decision of the wildlife conservation plans.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (167 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.157-166

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2010 BEC
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.