La construction du savoir d'expérience professionnelle : le cas d'encadrements de chantiers d'insertion dans le département des Ardennes

par Jérôme Mbiatong

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Christine Delory-Momberger.

Soutenue en 2010

à Paris 13 .


  • Résumé

    Que faire une fois qu’on a accepté le fait que l'on apprend par l’expérience ? Le phénomène de l’apprentissage par l’expérience ne nécessite-t-il vraiment aucune investigation pour le valider scientifiquement ? Cette thèse tente de faire apparaître la nature et le processus de construction du savoir d’expérience à partir du discours d'encadrants techniques de chantiers d’insertion. La particularité de ces participants à la recherche est d’exercer un métier pour lequel ils n’ont pas préalablement été formés. Ainsi, le savoir d’expérience est analysé en tant que savoir qui s’acquiert dans la pratique. Le cadre conceptuel fait appel à des concepts issus du courant socioconstructiviste pour définir le savoir d’expérience du point de vue de la subjectivité, de la construction sociale et du contexte. Des concepts ayant trait à l’accès au savoir d’expérience sont aussi convoqués. Deux méthodes de recueil de données ont été retenues : les entretiens semi-directifs et le groupe heuristique. L’analyse se fonde sur le point de vue des participants de la recherche. Les données recueillies ont été examinées selon la stratégie de l’analyse thématique en continu. La théorie du schéma d’action de Heinz (2000) a servi de grille pour l’interprétation des données. Les résultats indiquent que les encadrants construisent effectivement leur savoir dans la pratique. L’analyse des données révèle que le savoir d’expérience des encadrants techniques est un savoir contextualisé et qu’il se construit dans la pratique selon quatre formes d’agir qui sont : l’agir stratégique, l’agir progressif, l’agir avec prise de risque et l’agir attentiste. Nous concluons que la compétence d’adaptation est la principale compétence de l’encadrant expérimenté.

  • Titre traduit

    On-the-job knowledge, nature and construction process : the case of supervisors on insertion sites in the Ardennes region of France


  • Résumé

    If we admit that one learns through experience, what do we do next? Confronted with the phenomenon of on-the-job learning, isn’t there a real necessity to provide proper scientific validation? This thesis focuses on the nature and the construction process of experiential knowledge, based on the point of view of supervisors on insertion sites in the Ardennes region of France. The specificity of these research participant is that, the practice a trade for which they have never been trained. Thus, experiential knowledge is analysed as knowledge acquired while practicing a job. The conceptual framework includes concepts drawn from the vast area of social constructivism to define experience either from that of the subjectivist point of view or from a social construction and context approach. Concepts relating to the access to experiential knowledge are also brought into consideration. Two methods of data collection have been used: semi-structured interviews and the heuristic group. The data analysis is based on the perspective of research participants. The data collected were examined according to the strategy of continuous thematic analysis. The action schema inspired by Heinz (2000) served as a grid for data interpretation. The results do indeed indicate that supervisors on insertion site acquire professional knowledge while practicing their trade. Data analysis reveals that the professional knowledge of supervisors on insertion sites is intimately linked to the specific level of contextualisation and that this knowledge is built through four steps of action: strategic action, progressive action, risk-taking action and wait-and-see form of action. In our conclusion, it appears that the principal skill of an experienced supervisor is self-adaptation competence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (467 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 283-298

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH10 MBI
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.