Se représenter son enfant dans la migration : Stratégies de métissages des représentations culturelles chez les parents d'enfant singulier

par Yétondé Judith Ayosso Anignikin

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Marie Rose Moro et de Gesine Sturm.

Soutenue en 2010

à Paris 13 .


  • Résumé

    Cette étude analyse les stratégies de métissages mises en place par les parents migrants lorsqu’ils ont un « enfant singulier », c’est-à-dire un enfant différent des autres, qui rappelle une fragilité, par sa souffrance, par ses difficultés ou par le sentiment d’étrangeté qu’il suscite. Les représentations culturelles que les parents mobilisent pour penser un tel enfant concernent souvent sa « nature ontologique ». Cinq familles migrantes d’Afrique de l’Ouest ont été interviewées pour analyser les stratégies de métissage qui apparaissent dans la manière « singulière » dont les parents parlent de leur enfant. L’étude se base sur les travaux thnopsychanalytiques de l’école de Bobigny. Au niveau de l’analyse, la méthodologie intègre certains éléments de la grounded theory de Glaser et Strauss (1967). En développant la notion de symboles personnels de Gannanath Obeyesekere, l’étude propose de distinguer quatre éléments différents qui apparaissent dans les stratégies de métissages de représentations qu’utilisent les parents: 1) la créativité ; 2) l’utilisation des représentations culturelles pour symboliser les conflits inconscients ; 3) les réaménagements identitaires ; 4) la question de la différence entre soi et autrui et la question des limites. Par la description des principaux facteurs qui caractérisent les métissages, la recherche propose un regard sur les métissages culturels qui met l’accent sur l’élaboration de nouvelles identités, sur l’aspect créatif de ces métissages et sur la possibilité de devenir acteur de son destin, d’augmenter son agency dans la migration. Penser les difficultés d’un enfant en situation migratoire mobilise souvent un processus créatif de métissage qui peut devenir la base d’un changement profond des relations entre l’enfant et les parents, à condition que les parents soient entendus et soutenus dans leur processus de réflexion et de réaménagement identitaire.

  • Titre traduit

    Parents's mental representation of their child through migration : Exploring cultural representations mixing strategies among parents of a singular child


  • Résumé

    This study analyses the strategies used by migrant parents when they have a « singular child », a child that is different from the others and reminds them a vulnerability, by his suffering, his difficulties or by the feeling for strangeness he provokes. The representations parents use in order to think about such a child often concern his “ontological nature”. Five families from West African origin have been interviewed in order to analyse the strategies of mixing different types of representations that can be found in the parent’s representations of such a “singular child”. The study is based on the work of the ethnopsychoanalysts of the Bobigny School. On the level of methods, some aspects of the grounded theory approach by Glaser and Strauss (1967) have been integrated. While developing Obeyesekere’s notion of personal symbols, the study proposes to distinguish four different elements that appear in the parent’s strategies of mixing representations: 1) creativity, 2) the use of cultural representations for the symbolization of unconscious conflicts, 3) the reorganisation of identities 4) the question of difference and bounds between oneself and the other. With the description of the principal factors that characterise the strategies of mixing cultures, the research proposes a way of looking at hybridity that stresses the importance of creativity in the elaboration of new identities and shows how this process may help migrants to develop more agency. Thinking about the difficulties of a child in migration often mobilises a creative process of mixing representations which may provoke profound changes in the relation between the child and his parents, at least if they are heard and supported in their process of thinking and redefining their cultural identity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(276 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 219-227

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2010 046
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.