Relations et interactions culturelles internationales : la politique culturelle du comité international olympique (1980-2001)

par Ludovic Riquier

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Claude Lescure.

Soutenue en 2010

à Paris 13 .


  • Résumé

    Dans une première partie, la thèse s’intéresse aux objectifs de la politique culturelle du Comité international olympique (CIO). Ce dernier affirme qu’il souhaite réaliser l’alliance entre sport, éducation, art et culture à l’échelle universelle. Pour cela, il se réfère de manière fréquente à l’Antiquité grecque et à Pierre de Coubertin. Le CIO veut également promouvoir la paix en présentant l’olympisme comme un nouvel humanisme, par conséquent au service de l’homme. Il souhaite également promouvoir les valeurs défendues par l’ONU. Dans la partie suivante, la thèse étudie les réalisations du CIO en matière culturelle. L’histoire est exposée à travers le prisme de l’olympisme. Il s’agit avant tout de présenter une mémoire et un patrimoine olympiques. L’olympisme est donc décrit comme un phénomène singulier et irremplaçable, car héritier de l’Antiquité grecque et de l’action de Pierre de Coubertin, porteur de valeurs positives (paix, amitié entre les peuples, universalité) et entouré d’un cérémonial original donc unique. Dans la dernière partie, la thèse établit le bilan de cette politique culturelle. Le CIO ne met pas en œuvre, globalement, une politique interculturelle et l’universalité constitue plus un vœu pieux ou une vitrine qu’une réalité. Cette politique culturelle est efficace, donc connue, pour ce qui concerne la mémoire sportive de l’olympisme, le patrimoine olympique, les éléments identitaires de l’olympisme, les valeurs de l’olympisme, mais elle est fortement méconnue dans sa dimension artistique. Cependant, cette politique culturelle dans son ensemble est irremplaçable car elle alimente le mythe olympique.

  • Titre traduit

    International Cultural Relationships and Interactions : Cultural Policy of the International Olympic Committee from 1980-2001


  • Résumé

    The first part of this thesis will deal with the objectives of the International Olympic Committee’s cultural policy (IOC). The IOC declares that it wishes to articulate an alliance between sport, education, art and culture on a universal scale and in this context frequently refers to Greek Antiquity and to Pierre de Coubertin. The IOC underlines its desire to present Olympism as a new form of humanism and affirm its commitment to serving Man. The Committee would also like to promote values which the UN incarnates. This study will then go on to examine the IOC’s achievements in the cultural field. History is interpreted thanks to Olympism. The presentation of memory and Olympic heritage are the principal aspects of this process. Olympism is therefore described as an inimitable and irreplaceable phenomenon because of its debt to Greek Antiquity and to Pierre de Coubertin. It embodies positive values such as peace, friendship between peoples, universality and the expression of Olympism is associated with unique ceremonies and rituals. The final section of this doctoral dissertation will assess this cultural policy. The IOC does not, generally speaking, implement intercultural policy and universality is more wishful thinking or a show case. IOC cultural policy is efficient in other domains in particular as concerns memory of the sporting tangent of Olympism, Olympic heritage, identity and values of Olympism but its artistic dimension is though relatively unknown. However, this cultural policy as a whole is irreplaceable as it fuels the Olympic myth.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.(522 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 504-516

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2010 074
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.