La quête d'identité Africaine-Américaine, de l'émergence de la négritude à l'accession au Rêve Américain : "Not without laughter" Langston Hughes, "Jubilee" Margaret Walker, "The autobiography of Miss Jane Pittman" Ernest Gaines, "Dreams from my father" Barack Obama

par Dominique Laurent-Audiat

Thèse de doctorat en Langue, civilisation et littératures américaines

Sous la direction de Ineke Bockting.

Soutenue en 2010

à Paris 13 .


  • Résumé

    Les Africains Américains ont longtemps été confrontés à un dilemme : comment exister au sein d‘une société vivant en contradiction avec les principes de Liberté et d‘Egalité énoncés par les Pères Fondateurs, et comment affirmer son identité personnelle sans renier sa communauté ? Cette étude retrace à travers la littérature le long chemin parcouru, de la négation à la reconnaissance de ces droits inaliénables et sacrés contenus dans la Déclaration d‘Indépendance. Not Without Laughter a été publié en 1930, à l‘apogée de la renaissance de Harlem — Jubilee et The Autobiography of Miss Jane Pittman ont été rédigés dans la deuxième partie du vingtième siècle, lors du Mouvement Black Aesthetic. L‘affirmation de fierté raciale marquant ces deux courants littéraires se retrouve dans la quête identitaire des protagonistes. Les trois romans illustrent les étapes majeures de l‘histoire africaine-américaine, de l‘esclavage à la lutte pour les Droits Civiques. L‘autobiographie de Barack Obama, analysée sous l‘angle littéraire, apporte un éclairage particulier à cette étude par la description de sa propre quête à la fin du vingtième siècle : Dreams From My Father porte l‘empreinte de ce lourd passé, mais contient aussi en germe le changement qui a permis son accession au Rêve Américain. Par sa promesse d‘égalité, de prospérité et de bonheur, exaltant les valeurs de courage et de travail, ce rêve a développé l‘individualisme au sein de la société, tandis que son inaccessibilité pour les Africains Américains a eu l‘effet contraire. On nommera « identité personnelle », l‘aspiration individuelle, et « identité collective » le rattachement à la communauté. La quête d‘identité africaine-américaine s‘accomplit dans une constante oscillation entre ces deux pôles, identité personnelle et identité collective, la prévalence de l‘une sur l‘autre reflétant l‘évolution historique et sociale.

  • Titre traduit

    ˜The œAfrican-American quest for identity : "Not without laughter" Langston Hughes, "Jubilee" Margaret Walker, "The autobiography of Miss Jane Pittman" Ernest Gaines, "Dreams from my father" Barack Obama


  • Résumé

    For a long time African Americans have been confronted with a dilemma: how to exist in a society living in contradiction with the Principles of Liberty and Equality enunciated by the Founding Fathers, and how to affirm one‘s personal identity without disavowing one‘s community? This study analyzes, through literature, the long way from denial to recognition of the sacred and unalienable rights included in the Declaration of Independence. Not Without Laughter was published in 1930, at the height of the Harlem Renaissance. Jubilee and The Autobiography of Miss Jane Pittman were written during the second part of the twentieth century, when the Black Aesthetic movement was in vogue. Both literary movements are built on a racial pride that pervades the quest for identity of the heroes. The three novels illustrate the major stages of African American history. Barack Obama‘s autobiography, analyzed as a literary work, throws light on this study in presenting his own quest for identity at the end of the twentieth century: Dreams From My Father bears the burden of the past, but also contains the seed of change which allowed Barack Obama to reach the American Dream. Through its promise of equality, wealth and happiness, embodying the values of courage and work, this dream has developed individualism in the American society; while being inaccessible to the black people, it has developed a strong community link. This individual longing will be called ―personal identity‖, and the belonging to the community will be called ―collective identity. ‖ The African American quest for identity is constantly oscillating between these two poles, the prevalence of the one on the other reflecting historic and social evolution.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(478 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 473-478

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2010 067
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.