La maltraitance envers les enfants comme forme actuelle du malaise dans la culture

par Patricia Oliveira Lira

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Marie-Claude Fourment-Aptekman.

Soutenue en 2010

à Paris 13 .


  • Résumé

    La maltraitance envers les enfants occupe le devant de la scène sociopolitique dans l’actualité. Les discours à la fois moraux et savants qui la balisent, la mettent au rang des phénomènes à peine reconnus comme réalité légitime et dignes d’attention. La terreur et le scandale donnent la tonalité d’une médiatisation sensationnaliste et instaurent une suspicion généralisée où l’adulte, surtout ceux qui jouent le rôle de parents, deviennent des criminels potentiels, et où l’enfant supposé fragile et innocent, devient potentiellement victime. Cette étude, éminemment théorique, essaye de comprendre la logique subjective derrière une telle proble��matisation. Pour ce faire, elle part de l’hypothèse qui va à l’envers du discours prédominant, à savoir, qu’il s’agit plutôt d’une notion construite – celle de maltraitance – que d’un fait donné – celui d’un enfant maltraité – et que cette construction dévoile un rapport spécifique des subjectivités contemporaines avec la place occupée par l’enfant. Dans un premier temps, ce travail fait l’effort de situer les termes de cette construction en évoquant les notions de danger, de victime en rapport avec le traumatisme psychique et de l’enfant de droit. Dans un deuxième temps, il s’intéresse à une approche psychanalytique à partir des concepts de trauma, de l’infantile et de fantasme, articulés à l’image de l’enfant maltraité pour, finalement, considérer la notion de maltraitance comme une forme du malaise dans la culture.

  • Titre traduit

    Children mistreatment : A current process of the culture uneasiness


  • Résumé

    The question of children who are victims of mistreatment is currently a central point of the socio-politic scene. The discourses of both moral and expert points of views tend to trivialize this question. They put it away like a phenomena which is not really recognized as being legitimate and without paying attention. Terror and scandal set the tone of a sensationalist media and introduce a widespread suspicion that adults, especially those who play the role of parents, become potential criminals, and in which the child supposed to be fragile and innocent, could become a potential victim. This study which is highly theoretical issue, tries to understand the subjective logic that could be hidden behind such questioning. To respond to it, the start of our work is to adopt the opposite hypothesis of the dominant discourse. Our point of view focuses on the fact that mistreatment is anchoring in a dynamic process rather than in a simple ‘given fact’, that is ill-treated child. This mistreatment construction has specially something to do with the contemporary subjectivities and the place that occupied by the child. At first, our work strives to highlight the terms of this construction by evoking the notions of danger and of victim in relation with the psychic trauma and with of child of law. In a second time, it is interested in a psychoanalytic approach from the concepts of trauma, of infantile sexuality and of phantasm, articulated at the image of the ill-treated child to ultimately consider the notion of mistreatment as a form of the culture uneasiness.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(224 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 217-224

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH10I
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.