Etude des mécanismes mis en jeu lors d'une exposition à l'uranium appauvri sur le système de détoxification in vivo et in vitro

par Caroline Rouas

Thèse de doctorat en Toxicologie

Sous la direction de Marc Pallardy.


  • Résumé

    Le but de cette thèse est d'explorer, in vivo et in vitro, l'action de l'uranium (U) sur les protagonistes du système de détoxification de l'organisme, le rein et le foie. Pour mimer une contamination chronique à une dose environnementale, le modèle in vivo est basé sur une exposition de 9 mois de rats à l'U. In vivo, nos résultats montrent que la contamination à l'U n'induit ni une néphrotoxicité ni une sensibilité du rein à exacerber une néphrotoxicité due à la gentamicine. Concernant le foie, l'U induit des modifications de l'expression d’enzymes du métabolisme des xénobiotiques (EMXs). Ces modifications ne sont responsables de perturbations du métabolisme du paracétamol que lorsqu’il est administré à une dose hépatotoxique. Les résultats in vitro (1)suggèrent que les modifications des EMXs proviennent d'un effet indirect de l'U et (2)souligne le potentiel cytotoxique de l'U ainsi que sa présence dans les cellules (cytoplasme et noyau) sous forme soluble et/ou précipitée.

  • Titre traduit

    Effects of depleted uranium chronic exposure on detoxification systems in vivo and in vitro


  • Résumé

    The aim of this work is to study the effects of a uranium (U) exposure on organs involved in the detoxification: the kidney and the liver (and notably the xenobiotics metabolizing enzymes (XME)). In order to mimic population chronic exposure, rats were contaminated during 9 months through drinking water (40 mg/L). In vivo results show that U exposure does not induce neither nephrotoxicity nor sensitivity to increase a renal toxicity induced by gentamicin. In the liver, U provokes impairments on the XME gene expression. Nevertheless, paracetamol metabolism is modified only if it is administrated at a hepatotoxic dose. The in vitro results suggest an indirect effect of uranium on the XME, probably dependant of body adaptation mechanisms. Besides, in vitro studies underlined cytotoxic properties of U as well as the localisation of its soluble and/or precipited forms in cytoplasmic and nuclear compartments.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (418 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.395-418.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Châtenay-Malabry, Hauts-de-Seine). Service Commun de la Documentation. Section Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 10PA114835 B
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH7984
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.