Effets Allee démographiques : évidence empirique et détection

par Stephen David Gregory

Thèse de doctorat en Sciences biologiques. Écologie

Sous la direction de Franck Courchamp.


  • Résumé

    Un effet Allee élémentaire (EAe) décrit une fitness individuelle réduite dans une population diminuée et peut se manifester par un taux de croissance réduit - un effet Allee démographique (EAd). Les EAe sont fréquents dans les populations naturelles, mais ils ne se manifestent que rarement par un EAd. Il y a plusieurs raisons pour ce résultat, notamment parce que les populations réduites profitent d’une compétition diminuée ce qui compense l’impact d’un EAe. Cette situation est inattendue parce qu’il existe de nombreuses petites populations menacées d ‘extinction, j'avais alors prédit une incidence plus élevée de EAd. L’analyse de 1198 populations naturelles n'a pas permis de mettre en évidence cette hypothèse. Moins de 1% des populations ont montré un EAd. Néanmoins, la méthode a montré un faible pouvoir de détection des EAd et a indiqué que la variabilité pouvait empêcher leur détection. Des simulations ont montré que la détection des EAd dans les séries temporelles de forte variabilité est masquée par cette même variabilité. Ensuite, j’ai adapté une méthode existante afin de mieux détecter les EAd dans les séries temporelles de forte variabilité. Par ailleurs, j’ai montré les avantages de son utilisation avec des bases de données réelles. J’ai analysé une base de donnée de 9 espèces de chauves-souris avec cette méthode et j’ai montré la présence d’un EAd chez 4 de ces 9 espèces. Ce résultat a réaffirmé notre confiance dans cette méthode et remet en question la rareté des EAd chez les autres espèces sociales.

  • Titre traduit

    Demographic allee effects : empirical evidence and detection


  • Résumé

    A component Allee effect (cAE) describes reduced individual fitness at a reduced population size and can manifest as reduced population growth at reduced population size - a demographic Allee effect (dAE). Assuming no taxonomic or publication bias, I reviewed the Allee effect literature, using the intuitive mate-finding Allee effect mechanism as an example, and found that cAE are common in natural populations but rarely manifest as dAE. There are myriad reasons for this including benefits accrued from reduced intraspecific competition. However, since so many of todays populations are declining and threatened, I predicted a higher incidence of dAE. An analysis of 1198 natural populations failed to support this prediction and detected a dAE in less than 1 in 92 populations. Nevertheless, the analysis had a poor power to detect dAE and that variability would prevent their detection. We used a simulation study to show that detecting dAE in highly variable time series is likely to be challenging. Subsequently, we borrowed from existing time series analysis methods to develop a statistical procedure to better detect dAE in highly variable time series, and illustrated its advantage using real datasets. We then applied the new statistical procedure to large datasets collected for nine species of UK social bats and revealed a dAE in 4 of 9 bat species. This reaffirmed our confidence in the new statistical procedure and calls into question the paucity of dAE observed in other social species.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XIII-165 p.)
  • Annexes : Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(2010)91
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.