La figure maternelle dans la littérature féminine italienne des quarante dernières années

par Nathalie Marchais

Thèse de doctorat en Langue littérature et civilisations romanes : Italien

Sous la direction de Silvia Contarini-Hak.

Soutenue le 13-12-2010

à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Lettres, langues, spectacles (Nanterre) .

Le président du jury était Nadia Setti.

Le jury était composé de Silvia Contarini-Hak, Nadia Setti, Walter Zidarič, Donata Meneghelli, Claude Cazalé-Bérard.

Les rapporteurs étaient Nadia Setti, Walter Zidarič.


  • Résumé

    Depuis l’essor du féminisme dans les années soixante-dix, les écrivaines ont commencé à occuper une place importante dans le panorama littéraire italien. Parmi les thématiques les plus souvent traitées, celle de la mère et de la maternité représentent un intérêt constant. Loin de reproduire l’habituel stéréotype de la mamma italienne, les écrivaines ont contribué à une déconstruction progressive des mythes inhérents à cette figure centrale dans la culture et la société. Les années soixante-dix ont été caractérisées par le refus de la maternité en tant que vocation naturelle de la femme, en lien avec les revendications féministes de disposer de son corps, (légalisation de l’avortement, développement de la contraception, révision du droit de la famille). Dans les années quatre-vingt et jusqu’au milieu des années quatre-vingt-dix, le thème de la relation mère-fille s’est imposé comme une réhabilitation des mères du passé. Le genre autobiographique s’est affirmé dans cette phase sous d’autres formes. Depuis le milieu des années quatre-vingt-dix et jusqu’à nos jours, la nouvelle génération d’écrivaines tend à faire de la mère dans les récits une femme tourmentée, inadaptée, instable voire un être monstrueux qui peine à remplir son rôle et met la vie de ses enfants en danger. Dans cette optique, une partie des héroïnes font d’ailleurs le choix de ne pas devenir mères. Parmi les auteures analysées : Dacia Maraini, Carla Cerati, Giuliana Ferri, Gina Lagorio, Francesca Duranti, Francesca Sanvitale, Fausta Cialente, Elena Ferrante, Simona Vinci, Letizia Muratori, Alina Marazzi, Cristina Comencini.

  • Titre traduit

    The figure of the mother in the Italian women literature of the last forty years


  • Résumé

    Since feminism emerged in the seventies, women writers have occupied an increasingly important place in the Italian literary panorama. Among the most dealt with subjects, those of the mother and motherhood have been of constant interest. Far from reproducing the usual stereotype of the Italian mamma, women writers have contributed to a progressive deconstruction of the myths inherent to that central figure of the culture and society. The seventies were characterized by the refusal of motherhood as a natural vocation of women, in connection with the feminist claims to own and control their own bodies, (abortion right, development of contraception, revision of the family law). In the eighties and until the middle of the nineties, the theme of the mother-daughter relationship imposed itself as a rehabilitation of the mothers of the past. The autobiography asserted itself at that stage under other forms. Since the middle of the nineties and until today, the new generation of women writers has tended to turn the mother of the narrative into a tormented, maladapted and unstable woman, even a monstrous being who fails to play her role, and puts her children’s lives in danger. This might be the reason why some heroines actually make the choice not to become mothers. Among the women writers studied: Dacia Maraini, Carla Cerati, Giuliana Ferri, Gina Lagorio, Francesca Duranti, Francesca Sanvitale, Fausta Cialente, Elena Ferrante, Simona Vinci, Letizia Muratori, Alina Marazzi, Cristina Comencini.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.