Corps et interprétation : lorsque le corps pianistique raconte une histoire

par Aurélie Fraboulet Meyer (Fraboulet)

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Michel Imberty.

Le président du jury était Michel Kreutzer.

Le jury était composé de Michel Imberty, Michel Kreutzer, Mario Baroni, Jean Pierre Mialaret.

Les rapporteurs étaient Mario Baroni, Jean Pierre Mialaret.


  • Résumé

    Chaque sujet possède non pas un corps humain mais des corps humains qui sont influencés par son interaction avec l’environnement. Mais il possède également une dimension primitive corporelle, qui incarne son style (sa façon d’être au monde). Le style est inséré dans les intentions expressives du sujet, par une énergie intentionnelle et inconsciente, qui influence ses attitudes. On s’est intéressé aux intentions expressives chez des pianistes à travers l’interprétation d’un geste musical (qui est une combinaison entre la représentation mentale que le sujet se construit de l’œuvre et sa mise en action par le corps pianistique). Les résultats montrent que la dimension primitive et le style oriente le corps pianistique vers une organisation particulière : il est organisé en différents niveaux qui sont liés aux différents aspects du geste musical. Cette organisation suggère que le corps pianistique incarne la structure proto-narrative du geste musical, ce qui implique qu’il incarne également l’histoire que le pianiste a construit au travers de sa représentation mentale de l’œuvre. Il n’est pas uniquement un support fonctionnel, ni uniquement un support émotionnel, il est inscrit au-delà de ces deux dimensions. De plus cette utilisation du corps pianistique est inconsciente, ce qui confirme l’existence d’une énergie intentionnelle et inconsciente. Ce travail met notamment en évidence que le corps pianistique est un corps surnaturé qui incarne et donc raconte une histoire.

  • Titre traduit

    Body and Interpretation : when the pianist’s body tell a story


  • Résumé

    Every subject possesses not only one human body but several bodies, influenced by their interaction with the environment. A subject is also influenced by a primitive corporal dimension, which incarnates their style, their way of being in the world. Style is inserted into the expressive intentions of the subject, by an intentional and unconscious energy which influences their behaviour. This doctoral thesis concerns the expressive intentions of a pianist during the performance of musical gesture (a combination of the subject’s mental representation of the musical work and the involvement of the pianist’s body). Results have shown that both style and the primitive dimension orient a pianist’s body towards a particular organization: a body organized at various levels linked to differing aspects of musical gesture. This organization suggests that a pianist’s body incarnates the proto-narrative structure of musical gesture, implying that a pianist’s body also incarnates their personal story constructed throughout their mental representation of the musical work. It is not purely a functional support, neither purely an emotional support, but fits in above these two dimensions. Furthermore, a pianist’s body is manipulated unconsciously, confirming the existence of an intentional and unconscious energy. This research shows importantly that a pianist’s body has been “surnaturé” to incarnate the telling of a story.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.