Phénoménologie et perception artificielle : la synchronisation en conflit

par Elsa Boyer

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Catherine Malabou.

Le président du jury était François-David Sebbah.

Le jury était composé de Catherine Malabou, François-David Sebbah, Philippe Hamou, Élie During.

Les rapporteurs étaient François-David Sebbah, Philippe Hamou.


  • Résumé

    Nous sommes aujourd’hui confrontés, à travers les objets techniques comme la réalité virtuelle ou, plus quotidiennement les jeux vidéo, à un changement qui affecte non pas les objets de la perception mais la perception elle-même. Nous proposons de désigner ce changement et les problèmes qu’il soulève sous le terme de « perception artificielle ». Parce que l’artificialité de cette perception ne qualifie pas un objet mais la structure même de la perception, elle confronte la phénoménologie husserlienne, et plus précisément sa distinction entre présentation (Gegenwärtigung) et représentation (Vergegenwärtigung), à une impossibilité : penser le rapport entre perception, objet technique et imagination. En effet, que peut dire la phénoménologie husserlienne, elle qui disqualifie le problème de l’objet technique et qui pose une séparation intouchable entre présentation et représentation ? Que pouvons-nous dire de la perception artificielle et de ce triple rapport qui ne soit pas une dénonciation de la fusion entre réalité et imagination, de l’absorption de la faculté d’imagination dans des prothèses techniques toujours plus performantes ? Il y a là un impensé, une chance de dévoiler la richesse de la phénoménologie husserlienne en la ressaisissant à partir de sa postériorité (Derrida, Stiegler, Richir) et en travaillant des cas précis.

  • Titre traduit

    Phenomenology and artificial perception : synchronization in conflict


  • Résumé

    Nowadays, we are confronted with industrial objects like virtual reality or, on a more daily basis, video games, that cause a shift not so much in the perceptual objects but in the perception itself. We suggest naming this shift and the issues it raises « artificial perception ». Since the artificiality of this perception does not describe an object but the very structure of perception, it confronts husserlian phenomenology, more precisely its distinction between presentation (Gegenwärtigung) and representation (Vergegenwärtigung), with an impossibility : to ponder on the relation between perception, industrial object and imgination. Indeed, what could the husserlian phenomenology say about this relation when it disqualifies the problem of the industrial object and sets down an untouchable separation between presentation and representation ? What can we say about artificial perception apart from a denunciation of the merging between reality and imagination, of the takeover of imagination by industrial prosthesis still more impressive ? Here we find something to ponder about, a chance of unfolding the richness of husserlian phenomenology by broaching it through its posterity (Derrida, Stiegler, Richir) and working on precise cases.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Éditions MF à [Paris]

Le conflit des perceptions


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Éditions MF à [Paris]

Informations

  • Sous le titre : Le conflit des perceptions
  • Dans la collection : Collection Inventions
  • Détails : 1 vol. (203 p.)
  • ISBN : 978-2-915794-99-1
  • Annexes : Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.