Diversité d’itinéraires professionnels : influences de l’immigration en France et spécificités de genre

par Alina Toader

Thèse de doctorat en Démographie, Sociologie

Sous la direction de María-Eugenia Cosío-Zavala.

Soutenue le 08-12-2010

à Paris 10, dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre).

Le président du jury était Dominique Meurs.

Le jury était composé de María-Eugenia Cosío-Zavala, Dominique Meurs, Serge Feld, Patrick Simon, Stéphanie Condon.

Les rapporteurs étaient Serge Feld, Patrick Simon.


  • Résumé

    Cette thèse de doctorat s’intéresse au cheminement qui mène aux différences de participation au marché du travail français entre divers groupes d’immigrés et le reste de la population résidant en France, en exploitant les données des enquêtes Histoire de vie – Construction des identités (INSEE, 2003), Mobilité géographique et insertion sociale (INED, INSEE, 1992) et Parcours et profils des migrants (DREES, 2 vagues : 2006, 2007). L’originalité de l’approche adoptée tient à la comparaison selon le statut migratoire et la catégorie sexée des individus tout au long du parcours professionnel en France, puis également à la prise en compte de la vie professionnelle des immigrés avant l’immigration et des changements observés à certains moments clés du processus migratoire (à l’arrivée, à l’obtention d’un premier titre de séjour « durable », à l’éventuelle acquisition de la nationalité française). Les résultats obtenus révèlent d’abord l’importance de l’entrée en emploi en France sur la participation économique ultérieure des femmes et des hommes immigrés, cette dernière dépendant à son tour des conditions de la migration et de leur évolution. Bien que l’arrivée en France influe considérablement sur les parcours professionnels des immigré(e)s, son influence pourrait toutefois être relativisée, notamment en comparaison avec d’autres événements d’histoire de vie chez les femmes (surtout ceux familiaux). La dimension genre s’est avérée essentielle à la compréhension de ces processus.

  • Titre traduit

    A diversity of occupational histories : the influence of migrating to France and gender specificities


  • Résumé

    The focus of this doctoral thesis is the study of pathways leading to different levels of participation in the French labour market amongst various immigrant groups and the general population resident in France. Data from several surveys are used to this end: Histoire de vie – Construction des identités [Life histories and identity construction] (INSEE, 2003), Mobilité géographique et insertion sociale [Geographical mobility and social integration] (INED, INSEE, 1992) et Parcours et profils des migrants [Trajectories and profiles of migrants, survey with one-year follow-up] (DREES, 2 vagues : 2006, 2007). The originality of the approach used is in the comparative perspective, according to migratory status and gender category, throughout the occupational trajectory in France and also the consideration of occupational experience before migration and changes observed at certain key moments of the migration process (on arrival in France, on obtaining a first “lasting” residence permit and on the acquisition of French nationality, when this occurred). The results obtained firstly reveal the importance of entering the labour market in France on later economic participation of women and men, the level of participation depending in turn on the conditions of migration and subsequent experiences. Although the moment of arrival in France often constitutes a turning point in occupational histories, its influence could to be considered in relative terms, notably in comparison with other life history events experienced by women (in particular, family-related event). The gender dimension is shown to be crucial in understanding the processes under study.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.