Dynamique non linéraire du taux de change : du court au long terme

par Sophie Béreau

Thèse de doctorat en Science économique

Sous la direction de Valérie Mignon.

Soutenue en 2010

à Paris 10 .


  • Résumé

    La modélisation du taux de change demeure une des questions les plus débattues de macroéconomie et finance internationales. Cette thèse tente d’apporter quelques éléments de discussion et concentre sa réflexion sur l’explication de la dynamique non linéaire du taux de change. Les deux premiers chapitres traitent du concept de taux de change d’équilibre et proposent un cadre d’analyse dans lequel les principales approches (FEER, BEER, PPA) sont conçues comme les solutions d’un même modèle d’équilibre partiel à des horizons temporels distincts. L’étude de la robustesse de ces différentes mesures montre que le modèle BEER permet de définir les valeurs d’ancrage à long terme les plus stables. Nous consacrons ensuite les deux derniers chapitres à la question des non linéarités. Le troisième chapitre explore l’ajustement non linéaire du taux de change réel vers sa valeur d’équilibre de long terme définie selon une approche BEER, au travers de l’estimation d’un modèle à correction d’erreur à changement de régime en panel. Pour conclure notre analyse, le dernier essai est une proposition d’extension du modèle traditionnel de finance comportementale où les agents se distinguent par l’horizon temporel qu’ils ciblent pour leurs anticipations du taux de change.

  • Titre traduit

    Nonlinear exchange rate dynamics : from the short to the long run


  • Résumé

    Exchange rate modeling remains one of the most challenging issues in International Macroeconomics and Finance. This dissertation aims at feeding the debate and focuses on the explanation of nonlinearities in exchange rate dynamics. In the first two chapters, we address the equilibrium exchange rate concept and propose a framework in which all the major approaches (FEER, BEER, PPP) appear as solutions of the same partial equilibrium model, although at different time horizons. Exploring the robustness of those different measures we show that the BEER concept is more accurate in assessing stable long-run anchor values. We then devote the next two chapters to the investigation of potential nonlinearities. The third chapter explores the nonlinear adjustment of the real exchange rate towards its long-run equilibrium BEER value, using a novel threshold error correction panel model. Eventually, the last essay deals with a more theoretical exercise and proposes an extension of the traditional behavioral finance model in which agents differ in their forecast time horizon.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (225 f.)
  • Annexes : Bibliogr. Index.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T10PA10-115
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.