Gérer les femmes et les hommes en Indonésie : le cas de Total

par Anda Djoehanna wiradikarta

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Philippe d' Iribarne.

Soutenue en 2010

à Paris 10 .


  • Résumé

    En matière de gestion, un des dilemmes auxquels sont confrontées les entreprises multinationales est de choisir entre imposer leurs valeurs, et respecter les cultures locales. La création, en 2003, par le groupe pétrolier français Total, d’une direction de l’Innovation sociale et de la diversité, exprime une volonté d’intégrer la diversité culturelle dans sa gestion des personnes. La réussite d’une politique de management dépend entre autres facteurs de la culture du pays d’accueil. Total est présente en Indonésie depuis 1968. Un moyen de comprendre la culture indonésienne est justement d’étudier la manière dont les Indonésiens de Total perçoivent cette politique de diversité de Total. Les propos qu’ils tiennent sur cette politique peuvent en effet révéler leur conception des rapports au sein de l’entreprise. La thèse analyse près d’une cinquantaine d'entretiens avec des Indonésiens. Il ressort de cette analyse que les Indonésiens conçoivent la vie en entreprise comme une appartenance à un groupe au sein duquel les rapports sont chaleureux. La crainte qui les hante est donc celle de ne pas être accepté dans un groupe et plus généralement, de tout ce qui sera interprété comme une « fermeture ». Cette grille de lecture nous permet de comprendre de quelle manière les Indonésiens conçoivent les rapports entre les personnes au sein de l’entreprise. C’est à travers elle que nous comprenons comment leurs rapports avec les Français, ainsi que la politique de diversité de Total, notamment, prennent sens pour les Indonésiens. Elle donne des éléments pour gérer les personnes en Indonésie, notamment pour obtenir l’adhésion des individus aux politiques de l’entreprise.

  • Titre traduit

    Managing people in Indonesia : the case of Total


  • Résumé

    As far as management is concerned, one of the dilemmas faced by multinational corporations is a choice between imposing their values and respecting local cultures. The creation of a department for Social Innovation and Diversity by oil concern Total of France in 2003 expresses its will to incorporate cultural diversity into human resources management. The success of a given management policy depends amongst other factors on the host country’s culture. Total has been in Indonesia since 1968. One way to understand Indonesian culture is precisely to make a survey on the way Indonesians at Total perceive the company’s diversity policy. In fact, the words and expressions they use to talk of this policy may give us clues on how they conceive relations between people within the company. This dissertation analyses nearly fifty interviews with Indonesians. What emerges out of this analysis is that Indonesians conceive life within the company in terms of belonging to a group within which relations between people must be warm. Thus not to be accepted in a group is what they fear. More generally, what they fear is anything that may interpreted as a “closure”. This grid of interpretation allows us to understand how Indonesians conceive relations between people within the company. Using this grid, we can understand how their relations with their French colleagues and also how Total’s diversity policy in particular, make sense to Indonesians. It gives us elements with a view to managing people in Indonesia, more particularly to having them adhere to company policies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (309 f.)
  • Annexes : Bibliogr. 92 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?